Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Au cœur des Rouges : les leçons de la défaite face à l'OM

lundi 2 avril 2018 à 6:37 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Il y a pas mal de leçons à tirer de la défaite face à Marseille. C'était samedi après-midi à Gaston-Gérard, l'OM l'a emporté trois buts à un, mettant fin à dix matches d'invincibilité à domicile pour le DFCO.

© Maxppp - Florian Launette

Le fil du match 

Alors on se refait le scénario du match : sans dominer Marseille ouvre le score en première mi-temps. Après la pause, Olivier Dall'Oglio lance Chang-Hoon Kwon, qui égalise au bout de 30 secondes. Et puis dans les cinq dernières minutes, Marseille reprend le dessus, d'abord sur corner, puis sur penalty, avec un carton rouge à la clé.

Un DFCO trop timoré

La première leçon, c'est que face à une grosse équipe du championnat, nos Rouges n'ont pas forcément été à la hauteur, très très timides en première mi-temps, très très naïfs en deuxième. 

Rien ne sert de simuler, il faut partir à point 

C'est le fait de jeu qui anime toutes les conversations : y avait-il penalty sur Fred Sammaritano au bout de dix minutes de jeu ? La réponse est évidemment oui. Le problème, c'est que notre Fred l'a jouée en mode comédien de tragédie grecque, en gros il en fait beaucoup trop en tombant. Du coup l'arbitre lui a mis un carton jaune pour simulation. Alors oui, ce penalty aurait pu changer la rencontre, mais il n'y a pas que cela, confesse Olivier Dall'Oglio.

Parfois les blessures les plus graves sont aussi les plus bêtes

Notre milieu de terrain Florent Balmont était absolument seul avec le ballon lorsqu'à la 33e minute, il s'est écroulé. Son tendon d'Achille venait de lâcher. Fin de saison pour le pauvre Flo, et on sait qu'à 38 ans, se remettre d'une rupture du tendon comme celle-là, ça va demander beaucoup de courage. On l'embrasse, et on lui souhaite d'aller mieux très rapidement.

On envoie aussi un message de soutien à Steve Mandanda, le gardien marseillais, blessé aussi, tout seul comme un grand. Pour lui, les choses sont moins graves, mais il y a une coupe du monde en perspective, on espère qu'il va se remettre vite.

Pastis un jour, pastis toujours (avec modération)

Dernière leçon de ce match, ou plutôt un constat : ce n'est pas du tout un cliché, les supporters marseillais boivent bien du pastis, beaucoup de pastis. Je ne sais pas si vous les avez croisés dans Dijon, ils buvaient en grande quantité, et très tôt, vers onze du matin, six bonnes heures avant le match.

Les filles du DFCO font respecter la hiérarchie

Allez on en termine avec nos filles du DFCO, qui avaient un match beaucoup plus simple sur le papier. et dans la réalité puisqu'elles se sont imposées quatre à zéro face à Vendenheim. Elles sont toujours et plus que jamais leaders de la Division 2 bien évidemment.