Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Au cœur des Rouges : les recrues dijonnaises cartonnent

lundi 27 août 2018 à 8:28 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Si le DFCO est coleader de la Ligue 1 ce lundi, c'est en partie grâce à l'efficacité de ses nouvelles têtes, et de la stratégie de recrutement du club.

© Maxppp - Franck Fernandes

Déjà un truc de ouf 

Franchement les amis, on pouvait difficilement rêver meilleur scénario, pour le retour aux affaires de votre rendez-vous consacré au DFCO. 

Si vous avez vécu sur une autre planète ces dernières semaines, voici un résumé des dernières infos : après trois journées de Ligue 1, le DFCO est premier à égalité de points avec le PSG : trois victoires, huit buts inscrits pour un seul encaissé, et déjà deux succès à l'extérieur. Bref, si on n'était pas des gens sérieux à France Bleu Bourgogne, vous ne nous croiriez pas.  

Ça inspire une petite question rhétorique à Kevin sur les réseaux sociaux : "quelqu’un se souvient-il de l’époque où le DFCO avait du mal à s'imposer à l’extérieur ?" Eh bien non Kevin, personne ne s'en souvient, tout le monde regarde vers l'avenir. 

Le recrutement façon Olivier Dall'Oglio, stratégie payante

Ce début de championnat, c'est aussi la victoire de la stratégie de recrutement du club, de son président et de son coach. Le DFCO ne va pas mettre 220 millions d'euros sur la table pour s'offrir Neymar ou Mbappé, de toute façon le président Delcourt ne les a pas sur son compte en banque. L'idée en revanche, c'est d'aller chercher des jeunes talents, pas chers de préférence, voire gratuits, sur le marché des transferts, et de les lancer dans le grand bain. Parfois, ça foire, mais parfois, ça fait des étincelles, c'est le cas en ce début de championnat.

Samedi soir pour son tout premier match en Ligue 1, le nouveau défenseur marocain Nayef Aguerd a inscrit son premier but.. Quant à la pépite guinéenne Jules Keita, il a déjà inscrit un doublé..  

Voilà qui inspire le très sarcastique Livio sur Twitter. "Imaginez", dit-il, "on trouve un gars comme Jules Keita gratos pendant que des clubs de Ligue 1 posent 5 millions..."

Manière de railler la course au gros coup et aux gros sous engagée dans de nombreux clubs, parfois en dépit du bon sens.

La formation, l'autre "cellule de recrutement"

Il y a le recrutement, et puis il y a la formation aussi : le premier passeur décisif de la soirée samedi, c'est un certain Enzo Loiodice, 17 ans, issu du centre de formation du DFCO.

Il fait des débuts tonitruants en pro, il est d'ailleurs dans l'équipe type de cette troisième journée.  

Les filles perdent, mais gagnent déjà le respect de leurs adversaires

Ce qui est magique cette saison, c'est qu'il y a d'un côté les hommes du DFCO, et désormais les femmes. Samedi après-midi, les filles faisaient leurs débuts dans l'élite, face à Montpellier. 

Une vraie belle prestation, courageuse, solide, même si au bout il y a eu la défaite 1 à 0. De très bon augure tout de même pour le coach Yannick Chandioux.

Yannick Chandioux : "elles sont prêtes pour le haut niveau"

Et a noter la belle affluence pour cette premier du DFCO Féminin en Division 1, plus d'un millier de spectateurs au stade des Poussots..