Football

Au Mans FC, l'attaquant globe-trotter Mamadou Soro rêve de Ligue 1

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine jeudi 28 septembre 2017 à 17:30

Mamadou Soro se sent bien dans son nouveau club
Mamadou Soro se sent bien dans son nouveau club © Radio France - Ruddy Guilmin

Arrivé au club cet été après avoir joué en Afrique, au Moyen-Orient et au Danemark, l'attaquant ivoirien de 24 ans est fier de marcher dans les pas de ses illustres aînés (Drogba, Gervinho, Romaric...). Et poursuit toujours son rêve de jouer un jour en Ligue 1... Pourquoi pas avec Le Mans ?

L'Afrique, l'Asie et maintenant l'Europe... À 24 ans, Mamadou Soro a déjà joué au football sur trois continents. Mais quand on lui a proposé de poser ses valises au Mans, ce grand gaillard d'un mètre quatre-vingt dix, affable et souriant, n'a pas hésité une seule seconde :

J'ai même pas cherché à savoir si c'était la 1e, la 2e ou la 10e division, je n'ai pas réfléchi. Je connais Le Mans, on a des grands frères qui sont passés là tels que Gervinho, Drogba... Donc je me suis dit, faut y aller.

Depuis toujours, l'attaquant ivoirien rêvait de jouer en Europe. Passé professionnel dans son pays en 2013, il file ensuite au Maroc, puis dans le golf persique à Oman... Et c'est finalement en 2016 qu'il reçoit une offre du Danemark. Il atterrit au FC Fredericia, en 2e division, mais l'intégration se révèle difficile :

Il y avait la langue, il fallait parler anglais ou danois. J'étais le seul étranger dans le club, le soir après les entraînements je me retrouvais seul. C'était vraiment pas facile.

Pas de grande différence entre la D2 danoise et la N2 française

Mamadou Soro arrive finalement en France l'été dernier, par l'entremise de son ancien entraîneur au Maroc, le Breton Bertrand Marchand, son mentor : "Il est comme un père pour moi". C'est lui qui vient l'appelle quand Le Mans cherche en attaquant. En Sarthe, Mamadou Soro retrouve un cadre de vie dans lequel il se sent bien. Il découvre aussi un stade et des installations dignes du milieu pro, "un truc de fou", s'extasie-t-il. Et même si le club n'évolue qu'au quatrième échelon national, pour lui, ce n'est pas une régression :

Je ne vois pas trop d'écart entre la D2 au Danemark et le National 2 en France car ici, c'est un pays qui connaît le football et j'ai la chance de jouer dans un club de référence connu de tout le monde. Je suis bien là, je profite au max.

Un rêve : jouer en Ligue 1

Pour lui, venir jouer au Mans, même en National 2, c'est une occasion en or "de [se] montrer". Et surtout, le petit garçon d'Abidjan, qui suivait avec assiduité le championnat de France, n'a jamais été aussi proche de son rêve : jouer un jour en ligue 1. Pourquoi pas avec Le Mans ?

Le club a un projet à long terme et on est là pour l'aider du mieux possible. Si on reste avec le club pour aller de l'avant jusqu'en Ligue 1 dans les années à venir, ce sera une très grande chance ! Mais bon... On ne sait pas ce que l'avenir nous réserve. Pour l'instant, on se concentre sur Le Mans jusqu'à la fin de la saison.

Soro a signé pour une année au Mans. Mais en cas de saison complète, celui qui a déjà marqué quatre buts en six matchs de championnat, pourrait bien attirer quelques convoitises.