Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Avant Stade Rennais-Lazio, Landry Chauvin livre son analyse sur les jeunes pousses rennaises

-
Par , France Bleu Armorique

A la tête du centre de formation du Stade Rennais, Landry Chauvin a côtoyé de nombreux jeunes joueurs du club, dont certains pourraient être titulaires ce jeudi soir face à la Lazio. Il livre son regard sur Sacha Boey, Gerzino Nyamsi, Lucas Da Cunha et Yann Gboho.

 Landry Chauvin, responsable du centre de formation du Stade Rennais entre 2014 et mai 2019
Landry Chauvin, responsable du centre de formation du Stade Rennais entre 2014 et mai 2019 © Maxppp - Thomas Bregardis/PHOTOPQR/OUESTFRANCE

Passé au centre de formation rennais de 1992 à 2007, puis revenu à sa tête entre septembre 2014 et mai 2019, Landry Chauvin garde le blason Rouge et Noir dans son coeur : "c'est mon club" assène le technicien, aujourd'hui sans club, quand on évoque l'équipe bretonne. Nous lui avons demandé de nous parler des jeunes rennais, dont certains devraient être titulaires ce soir face à la Lazio.

Gerzino Nyamsi, défenseur central, 22 ans

Déjà plusieurs apparitions au compteur pour le solide défenseur central rennais, qui n'a pas non plus réellement pu enchaîner les matchs depuis qu'il a intégré le groupe professionnel. 

Landry Chauvin : "C'est le pur breton ! Né à Saint-Brieuc, grandi à Rennes, il a fait toutes ses classes à l'école de foot, sans avoir de contrat au début. Il a eu un contrat stagiaire au tout dernier moment, juste avant de signer pro. _Sa grande qualité, c'est qu'il a conscience de son bagage_. Il a besoin d'être concerné en permanence. Il doit faire attention à ne pas croire qu'il est arrivé. L'an dernier il fait un bon match contre Marseille et puis quelques semaines plus tard à Kiev, pensant peut-être qu'il avait atteint le niveau, il fait des erreurs de concentration. Mais c'est un mec qui est simple, sobre, efficace. J'aime bien quand il est associé à Damien da Silva, il a besoin encore d'un mec plus expérimenté à côté de lui."

France Bleu : Peut-il s'imposer à côté de Damien da Silva sur le long terme justement ?

Landry Chauvin : "Je pense que oui parce qu'il connait ses limites. Pour un entraîneur c'est bien parce qu'on est sûr qu'il va être régulier au fil des matchs. En plus il est humble, travailleur, il n'a pas un mot plus haut que l'autre. Pour un coach c'est du pain béni."

Sacha Boey, arrière droit, 19 ans

Landry Chauvin : "Il a un parcours particulier. On a pas toujours été tendres avec lui, il n'a pas toujours fait les bons choix au bon moment dans sa progression. Puis il a pris conscience qu'il pouvait vivre grâce au foot et il a mis les bouchées doubles à l'entraînement. Aujourd'hui Sacha il a encore besoin de se "remplir" musculairement, il est parfois tendre dans les duels. Il a une distance de cadrage qui n'est pas assez bonne, on a pu le voir à Glasgow notamment. Il est loin du porteur et plus le porteur se rapproche de son but, plus il doit être proche de son adversaire. Là-dessus il est encore en difficulté à mon sens. Il a plus les qualités pour jouer piston dans un 3-4-3 ou un 3-5-2 sur tout le couloir que pour jouer dans une défense à plat à 4. _Il n'est pas encore suffisamment défenseur dans l'âme_. Mais tout ça viendra avec le temps et la répétition des matchs. Il a une super qualité de centre, un très bon bagage technique et une grande capacité à répéter les efforts dans son couloir."

Lucas Da Cunha, ailier, 18 ans

Landry Chauvin : "Je le connais bien, c'est moi qui l'ai fait signer alors qu'il était passé entre les mailles du filet dans la région lyonnaise. Il n'avait été repéré ni par Lyon, ni par Saint-Etienne, ce qui est rare là-bas. Ce qui fait la force de Lucas, ce n'est pas sa régularité sur l'ensemble d'une saison mais c'est d'être présent à chaque fois dans les grands rendez-vous. Il a toujours été là dans les matchs à élimination directe, notamment quand on a été champions de France U17 et l'année dernière en finale du championnat U19 contre Montpellier où il inscrit un triplé. Il doit gagner en régularité sur une saison mais aussi à l'intérieur d'un match où il peut avoir tendance à disparaître. Il me fait penser à Romain Del Castillo, qui était intermittent l'an dernier et qu'on redécouvre cette saison avec plus de régularité. C'est au quotidien que Lucas doit montrer plus, par le travail et la consistance dans les efforts.

France Bleu : Vous le voyez exister dans ce groupe rennais jusqu'à la fin de saison ?

Landry Chauvin : "Comme le fait Julien Stéphan jusqu'à présent, il risque d'apparaître de temps en temps, pour le préparer à la saison prochaine qui doit être celle où il s'affirmera de plus en plus."

Yann Gboho, attaquant polyvalent, 18 ans

Landry Chauvin : "_Je vais tâcher de rester objectif parce que c'est mon chouchou Yann, je l'ai tellement eu en entretien, j'ai beaucoup discuté avec sa famille donc je le connais presque par cœur ! Il est attachant, il peut aussi être agaçant parce qu'il adore le ballon. Il pourrait passer sa journée à s'entraîner mais il peut aussi avoir des attitudes nonchalantes. J'étais content quand il a marqué contre Toulouse parce qu'un reproche qu'on pouvait lui faire c'est de ne pas être suffisamment décisif, et de tenter des gestes superflus qui ne s'imposaient pas dans la surface adverse. C'est là qu'il doit progresser, faire des gestes efficaces et pas s'amuser. C'est un peu le paradoxe parce qu'_il doit quand même garder son insouciance, mais il faut que ce soit mis au service du collectif et du jeu. Mais on sent qu'il progresse et qu'il prend du plomb dans la tête par rapport à ça."

La gestion de Julien Stéphan

Pour Landry Chauvin, ces jeunes joueurs ont la chance aujourd'hui d'avoir un coach formateur à la tête de l'équipe première : "Entre Julien et Mathieu Le Scornet qui est adjoint et qui avait dirigé la pré-formation, c'est très positif pour leur progression. C'est pour ça qu'égoïstement j'aurais aimé poursuivre l'aventure avec eux (sourire). Un club qui veut s'appuyer sur les jeunes et le centre de formation a besoin de stabilité."

Suivez la performance des jeunes rennais face à la Lazio Rome sur l'antenne de France Bleu Armorique dès 18h55.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu