Football

Baisse de fréquentation au stade Geoffroy Guichard : quelles conséquences ?

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 27 septembre 2016 à 18:26

Exception, le kop nord est généralement rempli.
Exception, le kop nord est généralement rempli. © Maxppp - Maxppp

C'est une tendance lourde depuis le début de la saison : le stade Geoffroy Guichard n'est pas plein. 24 700 spectateurs dimanche contre Lille, soit un taux de remplissage de 58%. Quels peuvent-être les effets de cette désaffection ?

Le Chaudron n'a dépassé les 30 000 spectateurs qu'à une seule reprise, c'était le 28 juillet pour la réception de l'AEK Athènes en 3e tour de qualification pour la Ligue Europa. 30 000 personnes c'est l'affluence moyenne de la saison dernière tandis que les Verts n'attirent que 23 600 spectateurs depuis le début de la saison. Une chute vertigineuse pour un club qui fonde sa popularité sur l'ambiance au stade. Les choses ne devraient pas s'arranger jeudi contre Anderlecht en Ligue Europa, ce type de matches en pleine semaine ne faisant généralement pas le plein.

La première conséquence quand on perd 6 000 spectateurs de moyenne en un an, c'est la qualité de l'ambiance qui baisse. Il y a toujours les irréductibles dans les kops, mais le stade passe en mode "Chaudron", quand les latérales s'y mettent. Et en ce moment elles sont clairsemées. Dans ces conditions les matches de l'ASSE risquent d'être moins régulièrement choisis pour les rendez-vous principaux que sont le vendredi et le dimanche soir. Le public c'est la valeur ajoutée de Saint-Étienne, elle est fondatrice dans l'image du club et sans elle, l'ASSE devient un club comme les autres. Et puis il y a l'aspect financier. La billetterie est le 3e poste de revenu pour un club derrière les droits télés et le marketing produits dérivés. Si on prend un billet à 10 euros, le tarif le moins cher, sachant qu'on peut dépasser les 50 euros, 6000 spectateurs en moins c'est un manque à gagner de au moins 60 000 euros. Et 60 000 euros perdus à chaque match, à la fin de l'année cela donne une coquette somme qui peut dépasser le million d'euros de perte.

Partager sur :