Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Barrages L1-L2 : le FC Nantes, tombeur de Toulouse, prend une sérieuse option sur le maintien

-
Par , , France Bleu Loire Océan

Jamais réellement inquiété par un Toulouse très moyen, le FC Nantes signe un succès précieux en Haute-Garonne, ce jeudi soir (2-1) en barrage aller. Les Canaris, qui ont eu l'occasion de tuer ce match plusieurs fois, doivent maintenant finir le travail à la Beaujoire dimanche pour rester en Ligue 1.

Les Canaris face à Toulouse en match de barrages Ligue1/Ligue2.
Les Canaris face à Toulouse en match de barrages Ligue1/Ligue2. © Maxppp - Eddy LEMAISTRE

La moitié du travail est faite pour le FC Nantes, victorieux ce jeudi soir au Stadium de Toulouse ! Les joueurs d'Antoine Kombouaré ont dominé le TFC (2-1) en match de barrages aller, grâce à un Ludovic Blas étincelant et Randal Kolo Muani qui a atteint la barre des 10 réalisations pour sa première saison. Si les Jaunes ont pris une sérieuse option en vue du maintien en Ligue 1, ils peuvent s'en vouloir de ne pas avoir su convertir les multiples occasions, en première période notamment. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Blas rayonnant, Kolo Muani et Simon intenables 

Cet ultime déplacement de la saison avait tout du piège parfait. Des Violets surmotivés par des centaines de supporters en fusion (voir ci-dessus) face à des Canaris qui venaient de prendre "un uppercut", selon Kombouaré après la défaite contre Montpellier. Il a été évité avec brio grâce à une entame de match maîtrisée et une attaque sur la lancée de sa fin de saison. À l'image de Ludovic Blas décisif sur son premier tir, pourtant en angle fermé (0-1 à la 10e). Dans la foulée, Imran Louza a eu l'occasion de tuer ce barrage, en vain à cause d'un manque de justesse. 

Il faudra faire le même match et y mettre la même envie. Si c'est le cas, on restera en Ligue 1.

La réponse des Violets a été cinglante avec l'égalisation de Deiver Machado, moins de dix minutes plus tard (1-1 à la 18e). "Heureusement qu'on marque très vite derrière", a soufflé le Kanak de 57 ans. L'œuvre de Randal Kolo Muani, courtisé par plusieurs clubs et qui a encore fait l'étalage de sa science du but en reprenant une frappe de Kalifa Coulibaly, détournée par l'ancien portier des Jaunes Maxime Dupé (1-2 à la 22e). Largement à son aise dans une défense aux abois, le quatuor nantais en attaque aurait pu aggraver le score à plusieurs reprises. Sans y parvenir à l'image de l'international malien qui avait pourtant le but grand ouvert en fin de premier acte après un travail remarquable de Ludovic Blas dans la surface de réparation. 

"Ce score serré nous oblige à rester sur nos gardes"

"On aurait dû les mettre au fond, a observé, lucide, un Randal Kolo Muani privé d'Euro Espoirs. Au retour, il ne faudra pas s’affoler. Il faudra terminer le travail pour garder le club en Ligue 1. Il faudra faire le même match et y mettre la même envie. Si c'est le cas, on restera en Ligue 1." Les Jaunes devront avant tout récupérer de leur débauche d'énergie qui s'est ressentie en seconde période, bien moins intense et pauvre en occasions. 

Habitué de ces matchs couperets pour les avoir joués avec Dijon, il y a deux saisons, Antoine Kombouaré est resté mesuré sur l'issue de ce barrage. Tout en rappelant que son équipe venait de faire tomber un TéFéCé qui restait sur 15 rencontres sans revers à domicile. "Ce n’est que la première mi-temps, a tempéré le successeur de Raymond Domenech. Il faudra terminer le travail dimanche. Mais le fait d’avoir ce score serré nous oblige à rester sur nos gardes alors qu’on aurait pu être plus relâché si on avait abordé ce retour avec un score plus large." Il ne laisse cependant aux Jaunes aucune marge d'erreur. Une habitude, cette saison, qu'il faudra conclure sur une bonne note, ce dimanche à la Beaujoire. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess