Football

Basket : les féminines de Ruaudin seront les extra-terrestres de la Nationale 2

Par Ruddy Guilmin, France Bleu Maine jeudi 14 septembre 2017 à 17:30

Les joueuses de Ruaudin prêtes pour une saison en Nationale 2
Les joueuses de Ruaudin prêtes pour une saison en Nationale 2 © Radio France - Ruddy Guilmin

Il y a trois ans, elles évoluaient encore en division régionale. Aujourd'hui, les féminines de Ruaudin entament pour la première fois de leur histoire une saison de Nationale 2, soit le 4e échelon du basket féminin. Et le club sera très clairement le petit poucet.

Elle représentent le basket féminin à son plus haut niveau en Sarthe. Sur le parquet du gymnase Vincent Collet, où elles s'entraînent deux fois par semaine, les joueuses de la Jeunesse Sportive Ruaudinoise s'apprêtent à batailler cette saison sous les paniers de Nationale 2. Après deux montées en trois saisons, c'est un nouveau défi inouï pour le "petit club de Ru-Ru", qui met désormais les pieds dans l'anti-chambre du basket professionnel féminin explique le coach, Yannick Nicolas: "On va affronter des équipes qui ont l'ambition de monter plus haut, qui ont quatre entraînements par semaine. Ce sont des clubs structurés financièrement, avec des filières de formation. Dans notre poule, on tombe avec les espoirs de Mondeville, Angers, Bourges (ndr : un club sacré plusieurs fois champion de France)... C'est le vivier de formation de l'élite du basket féminin !"

Un budget trois ou quatre inférieur aux autres clubs

Pour la plupart, ces clubs alignent des pros en devenir et se renforcent souvent avec des joueuses sous contrat (rémunérées), parfois étrangères. "Il y a des clubs qui ont des internationales guinéennes, raconte le coach, à Francomville, ils ont recruté une Serbe qui mesure 1,98 mètres... Chez nous, la plus grande doit faire 1,83 m !" À Ruaudin, les neuf joueuses sont 100 % amatrices, elles travaillent ou sont étudiantes. Elles sont aussi toutes sarthoises explique le président Jean-Jacques Lesourd : "C'est un choix induit parce qu'on n'avait pas franchement la possibilité de faire autrement ! On a des subventions limitées, on travaille avec nos sponsors pour essayer d'élargir, mais on ne pouvait pas se permettre de prendre une Américaine à 100 000 € !" Le budget annuel du club : 15 000 € pour l'équipe première, 70 000 € en tout. En comparaison, le Trégeux BCA, l'un des adversaires de Ruaudin, relégué de Nationale 1, affichait l'an dernier un budget de 400 000 € et 3 joueuses salariées.

On n'est pas là pour gagner notre vie mais pour se faire plaisir, ce sera notre atout" - Audrey Dumont

Face à ces armadas très physiques et semi-pros les Ruaudinoises espèrent tirer leur épingle du jeu en privilégiant le collectif et le jeu rapide explique la meneuse, Audrey Dumont : "Je pense qu'on les aura parce que nous sommes vives, agressives et puis on se connaît bien, on est une bande copine. On est pas là pour gagner notre vie, mais pour se faire plaisir. Alors ce sera notre atout." Même sentiment pour Maëlle Chantoiseau, de retour au club après un an passé à l'étranger : "On n'est pas loin du niveau pro, c'est grand quand même ! Dans la plupart des clubs, il y a des étrangères, des joueuses payées... Nous, on a toute notre vie à côté, on n'est pas payé pour jouer. Nous c'est le loisir... Mais avec l'envie de gagner quand même !" La plupart d'entre-elles n'imaginaient même pas jouer un jour à ce niveau-là. Aujourd'hui, elles se sentent prêtes... Enfin presque : "On est prête mais on a un peu d'appréhension quand même parce qu'on va attaquer des gros morceaux. On a un petit peu peur mais... On est pressé d'y aller !" Et ça tombe bien : le premier match, c'est ce week-end.

Premier match ce samedi 16 septembre sur le terrain de Rennes Avenir. Premier à domicile le 23 septembre face à Trégeux, à 20 h.

Le calendrier des matchs à domicile - Aucun(e)
Le calendrier des matchs à domicile