Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ligue 2 : battue par Lens, l'AJ Auxerre est en crise

samedi 6 octobre 2018 à 21:19 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Dans le doute et dépassés dans leurs temps faibles, les footballeurs auxerrois s'inclinent 2-1, ce samedi après-midi, face à Lens. L'AJA reste 18e de Ligue 2 et plonge dans la crise.

Pablo Correa, l'entraineur de l'AJA, fustige les "erreurs individuelles" qui ont amené la défaite auxerroise face à Lens (1-2)
Pablo Correa, l'entraineur de l'AJA, fustige les "erreurs individuelles" qui ont amené la défaite auxerroise face à Lens (1-2) © Maxppp - Alexandre MARCHI

Auxerre, France

En capitaine courage, Jordan Adéoti avait pourtant sonné la révolte et montré l'exemple en égalisant en début de seconde période (1-1, 50e). Un bel espoir, mais l'AJA actuelle est trop friable, trop peu en confiance pour garder un résultat. Encore plus face au leader provisoire de la Ligue 2, Lens, qui n'a eu besoin que de cadrer deux frappes pour marquer deux fois (Ambrose, 38e, Kyei, 81e). 

Tout l'inverse des Auxerrois qui ont, certes, enfin marqué, après cinq sorties et neuf heures sans but, mais qui sont toujours incapables de l'emporter. Tout était pourtant réuni pour une belle réaction ajaïste : une équipe au pied du mur, un adversaire de taille et un stade bien garni, avec 10 400 personnes à l'Abbé-Deschamps, dont 1500 fans nordistes, en cet après-midi ensoleillé.

"Si vous regardez, ce n'est pas une équipe de morts, c'est une équipe qui a du répondant, qui joue. Mais les détails nous sont pas favorables" — Pablo Correa, entraîneur de l'AJA

Mais ces supporters sont rentrés chez eux encore plus déçus qu'avant la partie. Car l'AJA a eu quelques opportunités pour marquer, avec des ballons qui trainent ou sur cette dernière tentative (90+2e) de Marcellin, seul à 20 mètres face au but lensois vide. 

_"Il faut dire les choses débutent Pablo Correa. Il y a des défaillances individuelles qui nous mettent dans la difficulté. On a autant d'occasions que Lens, mais en face, il y a une équipe qui joue avec une certaine confiance, et nous, on est à des années lumières de cette confiance. Mais si vous regardez, ce n'est pas une équipe de morts, c'est une équipe qui a du répondant, qui joue. Mais forcément, les détails nous sont pas favorables"_ poursuit le technicien auxerrois. 

"La confiance y est pour beaucoup. Mais on a mis en difficulté un bon adversaire, ça veut dire qu'il faut y croire. Il faut avoir l'humilité de dire que l'on est 18e et que l'on a besoin, comment dire... de cojones (plus que du courage en espagnol, langue natale de l'entraîneur icaunais) pour sortir de cette situation-là. _Je vais trouver les 11 qui vont être prêts à lutter comme un 18ème._"

Pablo Correa: "On a besoin des cojones (sic) pour sortir de cette situation-là"

Si Pablo Correa pointe du doigt des défaillances de certains de ses joueurs, les supporters, dont la colère ne cesse de monter "en ont marre. Dans les derniers 18 mètres, on n'est pas bon" soulignent deux d'entre-eux, abattus après cette septième défaite de l'AJA en 10 matches cette saison.

"C'est un peu léger. Il faudrait qu'ils (les joueurs) se remettent en question. Il n'y a pas de mieux, il y a rien. Si il n'y a pas de but, on ne gagnera jamais un match. Je suis en colère. J'ai dit à Quentin Westberg (gardien remplaçant) qu'il fallait que le groupe se bouge. _18ème avec, soi-disant, le meilleur effectif de Ligue 2, il faut arrêter. Il y a des choses à changer dans l'équipe._"

Les supporters de l'AJA "en ont ras le bol"

Et le premier visé est l'entraineur Pablo Correa, qui avait tenté d'apporter un plus offensivement, en optant pour deux attaquants d'entrée de matche, et dont certains supporters, très remontés, souhaitent le départ.

Entre la défiance des supporters, un vestiaire qui vit difficilement et une 18e place (7 points), celle de barragiste, toujours occupée, l'AJA est en crise. Elle compte profiter sur la trêve internationale de deux semaines pour relever la tête et se relancer face à Béziers, au stade Abbé-Deschamps.