Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Benjamin Corgnet sur France Bleu : "A St-Etienne et Strasbourg, l'ambiance est comparable"

lundi 9 avril 2018 à 19:17 Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le milieu de terrain revient en forme au moment où le club alsacien va jeter ses dernières forces dans la bataille du maintien en recevant l'ASSE samedi (20h sur France Bleu). Pour France Bleu Saint-Étienne Loire il est revenu ce lundi soir dans le Debrief sur son aventure strasbourgeoise.

Benjamin Corgnet sous son maillot strasbourgeois.
Benjamin Corgnet sous son maillot strasbourgeois. © Maxppp - Stéphane Guiochon

Benjamin, avez-vous regardé ASSE-PSG et qu'en avez vous pensé ?

Oui je l'ai regardé car on était en mise au vert. Saint-Étienne doit avoir pas mal de regrets parce qu’ils ont mis cette équipe de Paris en difficulté. Ils ont réussi à les mettre à 10, à avoir un penalty. Ils n'ont pas réussi à marquer ce deuxième but qui je pense les auraient fait gagner. Contre Paris c'est difficile de tenir jusqu'au bout. 

Vous avez connu la disette face au PSG sous le maillot stéphanois. Ça vous pesait ou vous relativisiez parce que c'était le PSG ?

Ces matches-là sont des beau matches mais ce n'est pas sur ça que la saison se joue. Les concurrents directs ont eux aussi à jouer cette équipe. Il ne faut pas aborder le match en se disant qu'on va perdre mais relativiser et se dire que c'est vraiment un match bonus.

Vous observez forcément la saison des Verts. Vous avez cru à la remontée au classement ?

Ils ont été en difficulté sur la première partie de saison après des changements d'entraineurs, de joueurs. Il y a eu beaucoup de remue-ménage et ça n'a pas aidé les joueurs. Il y a eu de gros efforts de faits avec l'arrivée de très bons joueurs. C'est vrai que maintenant ça peut-être un prétendant à l'Europe. C'est plus normal et agréable de les voir lutter pour ces places-là. Le club a fait les efforts qu'il fallait à un moment très important parce qu’au mois de décembre ils n'étaient vraiment pas bien.

Vous allez lutter pour le maintien. La tâche sera difficile avec Amiens, un adversaire direct, et des équipes du Top 9 : Saint-Étienne, Nice, Rennes, Lyon et Nantes...

On sait que ce sera serré jusqu'au bout. Nos adversaires directs ont aussi des calendriers compliqués. On est une équipe qui arrive à bien jouer au ballon, surtout contre des équipes qui elles aussi aime jouer au ballon. Ce sera le cas des équipes qu'on va affronter. Contre certains de nos concurrents directs on a par exemple plus perdu que gagné. Il faudra rester devant jusqu'au bout. Quand il reste 6 matches à jouer, tous les adversaires sont de qualité. Tout le monde a quelque chose à jouer que ce soit pour l'Europe ou le maintien donc ça va être des matches serrés. 

Vous êtes revenu à la compétition fin février. On dit que vous faites du bien à votre équipe. Comment vous sentez vous ?

Je me sens de mieux en mieux. J'ai dû être arrêté quelques mois, c'est la première fois que ça m'arrivait. Dès le mois de janvier j'ai repris à fond. J'ai mis un peu de temps à revenir mais le plus important ce sont les matches qui restent à jouer. Je me sens bien physiquement et dans ma tête. Si je peux apporter ça aux joueurs qui ont joué tous les matches et qui sont un peu fatigué, je le ferai. 

On connait notre public stéphanois. Les Strasbourgeois sont aussi très réputés. Lequel est le meilleur ?

C'est compliqué... Mais il y a des similitudes entre les deux. A Saint-Étienne ce sont deux kops qui se répondent. A Strasbourg il y en a surtout un qui est très important et le stade est un peu plus petit. Mais l'ambiance est comparable. Il n'y a pas beaucoup de clubs en France qui ont des publics comme ça, que ce soit à l'extérieur ou à domicile. C'est très important, ça nous aide. Vraiment je ne pourrais pas choisir entre les deux. Il y a ces similitudes et c'est ça aussi qui m'a donné envie de venir à Strasbourg après avoir connu ça à Saint-Étienne. 

Vous avez passé 4 saisons sous le maillot vert. Qu'est ce qui vous reste de Saint-Étienne ?

Même s'il y a eu des hauts et des bas, je ne retiens que le positif. Il y a de grosses émotions avec les derbies, la Coupe d'Europe, le championnat. J'ai connu de bonnes personnes avec qui je reste en contact. Bien sûr le souvenir d'un public qui a toujours été là et qui m'a toujours encouragé. C'est ce que je retiens et qui me fera plaisir quand je reviendra i à Saint-Étienne.

Interview de Benjamin Corgnet sur France Bleu