Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Berrichonne de Châteauroux : "j'affirme haut et fort qu'il faut que le club soit vendu" déclare Bruno Allègre

-
Par , France Bleu Berry

Bruno Allègre, le président délégué de la Berrichonne Football était l'invité de 100% Berri sur France Bleu Berry. Il est revenu sur les "frondeurs" avec qui il n'a pas été tendre, mais aussi sur les investisseurs et sur le domaine sportif où la Berri est en danger.

Bruno Allègre, le Président délégué de la Berrichonne Football était l'invité de France Bleu Berry
Bruno Allègre, le Président délégué de la Berrichonne Football était l'invité de France Bleu Berry © Radio France - Régis HERVÉ

Le torchon brûle au sein de la Berrichonne  et ce n'est pas nouveau, le club castelroussin s'est fendu d'un communiqué ce lundi pour répondre aux "frondeurs" qui demandent la démission de l'équipe dirigeante actuelle, "nous apportons notre soutien à tous les joueurs et en particulier à ceux qui ont été mis en cause de façon honteuse par Monsieur Bertrand Cotillon qui prétend agir au nom des actionnaires dits "frondeurs". Il se permet de proférer des accusations contre les joueurs et dirigeants puis se rétracte le lendemain en indiquant qu'il a agi seul et qu'il souhaite que la conciliation s'impose. Nous répétons une fois encore que le club est à la recherche d'investisseurs, ce n'est pas pour enrichir des actionnaires mais pour injecter des fonds dans l'entreprise qui en a besoin." 

Aujourd'hui les actionnaires minoritaires sont nuisibles au club et aux salariés du club - Bruno Allègre, président délégué de la Berri

Une question reste en suspend, une troisième offre négociée ces derniers semaines par Michel Denisot, et supérieure aux deux précédentes, a t-elle été refusée ? Le président délégué, Bruno Allègre l'admet, "je confirme qu'une troisième offre a été refusée. Michel Denisot a passé beaucoup de temps sur ce dossier. Mais cela ne veut pas dire non plus que c'est fermé. Et je vais le redire, le seul qui a un problème par rapport à une éventuelle vente et qui va donc quitter la structure quand le club sera vendu, c'est moi et pourtant j'y suis 100% favorable ! Pourquoi ? Et bien les attitudes aujourd'hui des actionnaires minoritaires sont nuisibles au club et aux salariés de ce club. Et moi je défends en priorité les salariés de ce club."Sportivement maintenant la Berri n'est pas au mieux. 

Nicolas Usaï a toute la confiance de son équipe dirigeante

La Berrichonne est 19e sur 20 après d10 journées de championnat de ligue 2. Est-ce que Nicolas Usaï sera toujours l'entraîneur de la Berri, la réponse est oui. Bruno Allègre a estimé que tout était mis en œuvre pour que les "bleu et rouge" se sortent au plus vite de ce mauvais pas. L'entraîneur et le directeur sportif ont les moyens de recruter s'ils le souhaitent, le club à les moyens de faire des ajustements en ce qui concerne l'effectif. 

Quoi qu'il en soit, en coulisse, la fracture semble importante. Une réconciliation est toujours possible mais à l'heure actuelle elle n'est pas du tout d'actualité. Une chose est sûre, la prochaine assemblée générale prévue à la mi -décembre risque d'être animée. Est-ce que d'ici là, les vives tensions auront disparu, rien n'est moins sûr. Il faut juste espérer dans un premier temps, que sportivement, la Berri ait  retrouvé des couleurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess