Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Biarritz Olympique : les associations des clubs de Top 14 et Pro D2 au soutien du BO amateur

-
Par , France Bleu Pays Basque

L'association qui regroupe les présidents des structures amateurs des clubs de l'élite a adressé un courrier aux différentes institutions du rugby français pour dénoncer la situation entre le Biarritz Olympique et l'association du rugby amateur biarrot.

L'Apare tire "la sonnette d'alarme" sur la situation entre le BO et son association amateur
L'Apare tire "la sonnette d'alarme" sur la situation entre le BO et son association amateur © Radio France - Stéphane Garcia

C'est un nouvel épisode dans la saison mouvementée du Biarritz Olympique. Alors que le BO s'apprête à retrouver le Top 14, les relations avec l'association du rugby amateur sont toujours aussi glaciales. Opposé au projet de délocalisation de la SASP porté par ses dirigeants, Jean-Baptiste Aldigé et Louis-Vincent Gave qui visent Lille, le rugby amateur est désormais soutenu officiellement par une institution directement liée au Top 14 et à la Pro D2.

Son nom : l'Apare. L’Association des Présidents d’Associations de Rugby de l’Élite qui regroupe les 32 structures amateurs liées aux clubs professionnels de première et deuxième divisions. Début juin, l'Apare qui siège au comité directeur de la Fédération Français de Rugby (FFR) a rédigé un courrier que France Bleu Pays Basque a pu se procurer dans lequel elle "tire la sonnette d'alarme"

Situation "ubuesque"

Un texte de trois pages adressé au Ministère des Sports, au président de la FFR Bernard Laporte, au président de la Ligue Nationale de Rugby Jean-René Bouscatel, mais aussi aux présidents des clubs professionnels, aux présidents d'associations et aux organisations syndicales du rugby français. Après un préambule, dans lequel l'Apare rappelle les liens qui engagent une SASP avec son association support, la situation du Biarritz Olympique est décrite. 

"C'est encore un autre club emblématique du rugby français (le Biarritz Olympique) qui est pris dans la tourmente entre la société sportive et l'association. La situation est sans doute l'une des plus ubuesque qu'un club ait connue. Cela ressemble même à une mauvaise farce lorsque la société sportive en arrive à annoncer que l'équipe professionnelle sera délocalisée, sans même l'accord de l'association - structure historique du club - à l'autre extrémité de la France !"

Un combat "mené pour le club"

Avant de poursuivre, pointant du doigt la volonté de délocalisation de Jean-Baptiste Aldigé. "Comment est-il concevable que les dirigeants de la structure professionnelle d'un club puissent envisager et porter haut et fort un projet ubuesque et au demeurant irréalisable en l'état des règles applicables, dont la conséquence immédiate serait de couper l'équipe professionnelle du club, de ses jeunes joueurs, de leurs éducateurs, de leurs entraîneurs, des bénévoles encadrants, mais également de son public, de sa ville, de sa culture locale, de son histoire, de ses valeurs ? La réponse est peut-être très simple : tout cela, tout ce qui fonde un club, représente sans doute bien peu de valeurs à leurs yeux." 

Dans ce courrier, l'Apare rappelle que "des clubs aussi prestigieux que Bourgoin, Narbonne ou encore Auch ont été confrontés à de graves difficultés" entre association et structure professionnelle. "Et le plus troublant dans ces affaires fût que l'association du club, bien qu'étant dans son droit, ait pu paradoxalement être victime médiatique de son combat mené pour le club. Il était en effet aisé de laisser penser que son action était un combat d'arrière-garde contre le professionnalisme." Avant de conclure : "L'Apare souhaitait réagir face à cette situation inédite et inacceptable."

Le BO amateur prié de quitter Aguiléra

L'association BO amateur - qui gère le centre de formation - a depuis plusieurs semaines maintenant quitté les locaux occupés sous la tribune Serge Blanco, priée de quitter Aguiléra par la direction du club. Lors du match de barrage contre Grenoble à domicile, le 22 mai dernier, le président de l'association avait été interdit de stade

Choix de la station

À venir dansDanssecondess