Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Bordeaux - Marseille : les supporters girondins entre inquiétude et devoir d'y croire

vendredi 17 novembre 2017 à 15:12 Par Arnaud Carré et Thomas Coignac, France Bleu Gironde

Alors que Bordeaux traverse une mauvaise passe, ses supporters veulent se persuader que l'OM ne viendra pas dimanche (21h) mettre fin à quarante années d'invincibilité. Car beaucoup d'entre eux n'ont jamais vu Marseille venir gagner en Gironde.

Après celui face à Monaco, pas question d'un nouveau revers pour les supporters girondins. Surtout face à l'OM.
Après celui face à Monaco, pas question d'un nouveau revers pour les supporters girondins. Surtout face à l'OM. © Radio France - Justine Hamon

Ils sont une cinquantaine ce vendredi matin sous le soleil du Haillan pour le dernier entraînement de la semaine ouvert au public. Des supporters qui veulent croire que le record, vieux de 1977, tiendra encore après dimanche. "J'avais un an, rappelle Sébastien, autant dire que je n'ai pas connu ça. Je vote pour un match nul. L'important, c'est de ne pas le perdre."

Le rapport de force penche en faveur d'un OM, 4ème et qui n'a plus perdu en championnat depuis le 10 septembre, quand Bordeaux reste sur cinq matches sans victoire. Mais voilà, même dans ses meilleures années, Marseille a toujours échoué en Gironde. "Etant donné que c'est un gros match pour les supporters, avance Quentin, c'est peut-être le match pour se relancer et relancer la saison."

S'ils perdent, ils laisseront une trace indélébile dans l'histoire du club. A eux de savoir s'ils veulent le faire ou pas. — Yohann, supporter girondin

C'est même le match de l'année pour Bordeaux qui a fil des ans a construit une vraie rivalité avec son meilleur ennemi, rivalité sans doute plus grande encore que celle qui existe dans le derby de la Garonne face à Toulouse ou celui de l'Atlantique face à Nantes.

Pour leurs 30 ans, les Ultras ne veulent pas entendre parler de défaite. - Radio France
Pour leurs 30 ans, les Ultras ne veulent pas entendre parler de défaite. © Radio France - Justine Hamon

C'est d'ailleurs le seul match la veille duquel les joueurs reçoivent la visite des Ultras. Visite de courtoisie mais aussi rappel à un devoir. Un match à la maison contre l'OM, ça ne se perd pas. "S'ils perdent, prévient Yohann, ils laisseront une trace indélébile dans l'histoire du club. A eux de savoir s'ils veulent le faire ou pas."

Il y a de grandes chances que Bordeaux garde cette invincibilité. Je ne vois pas pourquoi elle s'arrêterait cette année, même s'il y a un petit coup de mou actuellement. — Marc Planus

Défaite interdite donc et d'autant plus que le groupe de supporters fête cette année ses trente ans d'existence et qu'il n'a pas l'intention de voir les joueurs gâcher l'anniversaire.

Le 18 novembre 2012, le Bordeaux de Marc Planus bat l'OM d'André Ayew (1-0). - AFP
Le 18 novembre 2012, le Bordeaux de Marc Planus bat l'OM d'André Ayew (1-0). © AFP - Jean-Pierre Muller

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que l'OM débarque avec les faveurs des pronostics rappelle l'ancien défenseur bordelais Marc Planus. "J'ai vu des supporters intelligents qui se sont dit qu'ils n'allaient pas mettre le feu maintenant. Ils savent très bien que s'ils motivent leur équipe, il y a de grandes chances que Bordeaux garde cette invincibilité. Je ne vois pas pourquoi elle s'arrêterait cette année, même s'il y a un petit coup de mou actuellement."