Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Bordeaux va lutter pour le maintien", lâche Jean-Louis Gasset après la défaite 4-0 à Monaco

-
Par , France Bleu Gironde

Les Girondins de Bordeaux repartent de Monaco avec une défaite 4-0, ce dimanche soir pour le compte de la 9e journée de Ligue 1, et plus d'incertitudes que jamais. Pour autant, leur coach, Jean-Louis Gasset est sûr que son équipe va devoir se battre pour rester en Ligue 1.

"Bordeaux est mauvais" a déclaré, laconique, le coach girondin Jean-Louis Gasset après la claque reçue à Monaco.
"Bordeaux est mauvais" a déclaré, laconique, le coach girondin Jean-Louis Gasset après la claque reçue à Monaco. © Radio France - Yvan Plantey

Après la gifle reçue ce dimanche soir par les Girondins de Bordeaux à Monaco (4-0), lors de la 9e journée de Ligue 1, l'entraîneur bordelais n'a pas fait dans la dentelle. "Bordeaux est mauvais", a répété à deux reprises Jean-Louis Gasset. Et de lâcher : "Bordeaux va lutter pour le maintien."

Bordeaux est mauvais. En quatre minutes, le match a été anéanti - Jean-Louis Gasset

Les Girondins dégringolent à la 12ème place avec 12 points et s'installent dans le ventre mou du championnat. En conférence d'après-match, Jean-Louis Gasset était excédé par le comportement de ses joueurs. Les Bordelais ont encaissé les trois premiers buts entre la 27e minute et la 31e minute. "Le match a été anéanti en quatre minutes.", lâche le coach des Marine et Blanc.

"Quand on concède un but, on a l'impression que le monde s'écroule"

Ces trois buts en disent beaucoup le début de saison des Bordelais, notamment sur le manque d'engagement en général, les sautes de concentration et le peu de révolte qui existe dans ce groupe. Selon le capitaine Laurent Koscielny, de retour de blessure, c'est avant tout une question d'état d'esprit : "Il va falloir aussi se regarder dans une glace. Quand on concède un but, on a l'impression que le monde s'écroule."

Entre les lignes, le défenseur de 35 ans vise aussi les jeunes joueurs, comme Yacine Adli, responsable d'une perte de balle à 20 mètres qui amène le deuxième but. Mais aussi "Toma Bašić ou Mehdi Zerkane, ce sont des jeunes joueurs, ils sont là pour apprendre", relève Jean-Louis Gasset.

Une défense qui vole en éclats

Au-delà du mental, les rares certitudes sur le jeu bordelais ont explosé en plein vol. La solidité défensive était la qualité principale des Girondins de Bordeaux. Avant le coup d'envoi de ce match, les Bordelais avaient la troisième meilleure défense du championnat avec 5 buts encaissés. "On estimait avoir un défense solide. Aujourd'hui, elle a explosé", a noté, cinglant, le coach bordelais.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess