Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Caen – Lyon : Infirmerie un peu moins remplie au Stade Malherbe

vendredi 1 décembre 2017 à 20:59 Par Didier Charpin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Cinq absents mardi à Strasbourg, plus que deux –confirmés- ce dimanche contre Lyon. L’infirmerie se vide au Stade Malherbe de Caen. Mais deux joueurs clés sont encore incertains….. Etat des lieux avant de jouer le rouleau compresseur lyonnais aux statistiques impressionnantes à l'extérieur !

Julien Féret va retrouver les Lyonnais Diakhaby et Fekir dimanche à d'Ornano
Julien Féret va retrouver les Lyonnais Diakhaby et Fekir dimanche à d'Ornano © Maxppp - Philippe Juste

Caen, France

Mardi soir c’est un Stade Malherbe de Caen très diminué qui est allé chercher un match nul 0-0 à Strasbourg. Des cinq absents en Alsace, trois vont réintégrer le groupe pour recevoir Lyon dimanche après-midi : le défenseur Damien Da Silva et les milieux excentrés Christian Kouakou et Jan Repas. Si les deux premiers postuleront à une place de titulaire, le jeune Slovène, pas revu depuis un mois et la déculottée à Marseille, ne sera pas opérationnel pendant 90 minutes

Encore deux blessés… et deux incertains

Mais l’infirmerie caennaise compte encore deux pensionnaires : Vincent Bessat, sorti samedi dernier contre Bordeaux, et Hervé Bazile, toujours en délicatesse avec ses ischios-jambiers. L’attaquant haïtien devait reprendre l’entrainement collectif ce jeudi mais son retour a été repoussé d’une semaine.

Et des doutes persistent pour Youssef Aït Benasser et Alexander Djiku. Le milieu marocain ressent toujours une douleur après une béquille reçue mardi soir à Strasbourg. Depuis son entrainement s’est limité à du travail individuel mais à priori il devrait pouvoir tenir sa place. La participation de Djiku est plus incertaine après le gros coup reçu à l'oeil gauche lors du dernier match. « J’espère ne pas avoir une mauvaise nouvelle pour lui » a indiqué ce vendredi Patrice Garande. « C’est un guerrier (sourire) mais s’il ne voit pas bien ça va être compliqué » s’inquiète le coach normand.

Lyon, la meilleure équipe de L1 après Paris – Patrice Garande

Malgré la cascade de blessures depuis octobre, le Stade Malherbe tient son rang dans ce championnat de Ligue 1. Toujours dans le top 10 début la fin du premier mois de compétition, mais il n’a pas encore réussit à se sublimer dans les grands rendez-vous. Défait 2-0 à Monaco et fessé 5-0 à Marseille, il aura dimanche l’occasion de rectifier le tir face à l’ogre lyonnais « pour moi la meilleure équipe du championnat derrière Paris qui écrase tout » estime Patrice Garande. Mais l’entraineur normand veut voir son groupe livrer une prestation dans la continuité des matchs contre Nice (1-1) et Bordeaux (1-0) « des équipes qui nous sont pourtant supérieures dans tous les domaines. Il faut garder cette dynamique ! » insiste le technicien.

Les Caennais peuvent aborder ce match sans subir une pression négative grâce aux 23 points accumulés depuis le début de la saison. Pour l’entraineur il faut savoir utiliser cette posture « se dire que c’est du bonheur de jouer un tel match dans cette situation. Le jouer avec ambition, pour le gagner ! Avoir la bonne habitude. Et surtout ne pas retomber dans certains travers du passé, jouer dans le confort » prévient le coach.

Avec un effectif diminué, le Stade Malherbe va passer un test intéressant contre Lyon, cette équipe aux statistiques déroutantes : aussi flamboyante à l’extérieur (trois victoires consécutives 5-0) qu’irrégulière voire fragile sur sa pelouse. Les Caennais, plutôt maîtres dans leur jardin (5v1n2d), devront « livrer un grand match dans tous les secteurs. Y compris devant où je veux plus d’efficacité » énumère Patrice Garande. Son équipe devrait pouvoir compter sur un gros soutien populaire : 18 500 places déjà vendues pour la première très grosse affiche de la saison à d’Ornano.