Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Ce fan du DFCO collectionne les vignettes Panini dédicacées, malgré les huis clos

- Mis à jour le
Par

Pas facile d'être supporter de foot en 2020, en pleine crise sanitaire. Mais ce n'est pas une pandémie qui va décourager Jérôme Drouin, supporter du DFCO, qui collectionne les dédicaces des joueurs dans son album de vignettes Panini.

Il ne lui manque que Romain Amalfitano et Stéphane Jobard, qui ont quitté le club Il ne lui manque que Romain Amalfitano et Stéphane Jobard, qui ont quitté le club
Il ne lui manque que Romain Amalfitano et Stéphane Jobard, qui ont quitté le club © Radio France - Adrien Beria

Il faudra plus qu'une pandémie - et son lot de matchs et d'entraînements à huis clos - pour venir à bout de la passion des supporters de foot. La preuve au DFCO, avec Jérôme Drouin. Avec le (deuxième) déconfinement, ce supporter, qui "y croit à fond pour le maintien", a pu revenir comme à son habitude attendre les joueurs devant le centre d'entraînement des Poussots à Dijon, vendredi 18 décembre 2020. Au delà de la rencontre fugace avec les "Rouges", il a un autre objectif : faire dédicacer son album de vignettes Panini. 

Publicité
Logo France Bleu
loading

Un album presque complet 

Sa devise pourrait-être celle d'un maître Pokémon : "attrapez-les tous". À la fin de l'entraînement, Bruno Ecuele Manga, le capitaine dijonnais, passe la grille verte dans sa voiture. Il baisse la vitre, échange quelques mots avec Jérôme, qui lui tend un feutre noir. Dans son album, sur la page du DFCO, quasiment toutes les photos sont assorties d'une signature, d'une dédicace d'un joueur. "Il me manquera juste à la fin Romain Amalfitano et Stéphane Jobard", regrette Jérôme Drouin, les deux hommes ayant quitté le club depuis le début de la saison - et l'édition de l'album. Pour l'instant, il n'a pas non plus le défenseur Senou Coulibaly. "Si ce n'est pas cette fois-ci, je reviendrai. J'ai beau habiter à 80 kilomètres, je reviendrai", sourit celui qui vit près de Langres, en Haute-Marne. 

Une petite signature M. Ecuele Manga ?
Une petite signature M. Ecuele Manga ? © Radio France - Adrien Beria

Les joueurs du DFCO plus accessibles que ceux d'autres clubs 

Jérôme Drouin a ce rituel depuis deux ans et demi, au moins une fois par semaine. Avec la crise sanitaire, sa passion est perturbée. Cet abonné ne peut plus aller au Stade Gaston Gérard, ne peut plus assister aux entraînements ouverts au public accoudé à la rambarde. Il a donc développé des stratégies pour approcher les joueurs. "Je me renseigne par rapport aux agendas que le club met en ligne en début de semaine, détaille-t-il. Je les regarde jouer un peu, quand je peux. Avant, on pouvait rentrer, maintenant on ne peut plus, donc je me cache dans les deux-trois petits trous entre les arbres, et puis on parle entre le grillage". "Ils sont très sympas, tous!", se réjouit-il, même s'il a plus de mal pour approcher les "nouveaux", arrivés cet été. 

Je me cache dans les deux-trois petits trous entre les arbres, et puis on parle entre le grillage

Si les joueurs dijonnais sont accessibles pour lui, ce n'est pas forcément le cas dans tous les autres clubs de Ligue 1. Dans le monde béni où le public pouvait aller au stade Gaston Gérard, ce collectionneur attendait également la sortie de l'équipe adverse, pour faire dédicacer son album de vignettes. "Il y a des équipes qu'on ne peut pas approcher du tout, tout ce qui est Paris, tout ça, on n'approche pas", s'amuse-t-il. À bon entendeur, si Neymar et Mbappé lisent un jour cet article ! 

La réponse sur twitter de Senou Coulibaly 

Publicité
Logo France Bleu