Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Ces si rares maillots Hungaria du Stade de Reims...

vendredi 26 octobre 2018 à 19:36 Par Alexandre Audabram, France Bleu Champagne-Ardenne

Alors que le troisième maillot du club (blanc et mauve) vient d'être présenté, les trois tuniques n'ont pas ou peu été disponibles en boutique pour les supporters. Et même le club a du mal à être approvisionné pour l'équipe de Ligue 1. Une situation ubuesque qui dure depuis le début de la saison.

Les trois maillots 2018-2019 du Stade de Reims que les supporters rémois rêvent encore de pouvoir acheter...
Les trois maillots 2018-2019 du Stade de Reims que les supporters rémois rêvent encore de pouvoir acheter... - Montage photo

Reims, France

Tout a commencé un soir de novembre 2015 au Complexe Raymond-Kopa. L’équimentier Hungaria qui revenait en force dans le paysage du sport après des années de sommeil, la plus vieille marque française d’équipements sportifs créée en 1931, officialisait par la voix de son PDG, Pierre Arcens, un contrat de 4 saisons avec le Stade de Reims (2016-2020), seul club de Ligue 1 dans l’escarcelle de la marque française. 

Si à l’issue de la saison, Hungaria s’est finalement retrouvé avec deux clubs de Ligue 2 (Reims et Tours), les engagements ont été tenus. Avec également d’autres disciplines comme le rugby (Toulon et La Rochelle) ou le basket (Orléans, SLUC Nancy) comme supports pour la marque française.

Mais depuis ce soir de novembre 2015, HUNGARIA a beaucoup changé. 

Malgré son retour offensif, la marque qui n’arrivait pas à décoller, a été rachetée le 21 juillet 2017 par le groupe Royer, spécialiste du négoce de la chaussure, qui possède d’autres marques comme Umbro et New Balance. Pierre Arcens est resté consultant sur le développement de la marque avec son équipe. L’idée du groupe Royer était de développer Hungaria dans le secteur du Sportwear, dans une stratégie un peu plus éloignée que celle développée à l’origine auprès des clubs professionnels. Le groupe Royer compte 800 salariés et rayonne au niveau international. Il distribue de nombreuses marques comme Kickers, Caterpillar, Dim ou encore Freegun. Avec un chiffre d’affaire de 300 millions d’euros réalisés en 2017 et plus de 23 millions de paires de chaussures vendues par an, le cœur de métier historique du groupe. Une structure plus que solide pour relancer le développement de Hungaria.

Des petits colis au jour le jour

Mais pour la première fois depuis le début du « mariage », le Stade de Reims subit les lenteurs et les soucis d’approvisionnement de son équipementier. Depuis le début de la saison, Hungaria n’arrive pas à fournir les équipements (maillots, shorts et chaussettes) des équipes du club. Ni aux boutiques du Stade de Reims pour la vente au grand public, ni au club qui "bricole" tant bien que mal depuis la reprise de la saison. Si les équipements d’entraînement et de représentation sont globalement fournis au moins à l’équipe de Ligue 1, les autres équipes du club doivent se contenter des dotations de la saison dernière. La réserve de Nationale 2 et les équipes de jeune jouent avec le maillot de l'année dernière. Et même l’équipe de Ligue 1 a eu quelques frayeurs depuis le début du championnat. Les maillots, fabriqués en petites quantités par Hungaria pour parer au plus pressé, sont souvent arrivés au club à quelques jours du match qui suivait. Parfois sans les shorts qui faisaient l’objet d’un deuxième envoi. Tout cela sous les yeux des journalistes qui les jours de conférence de presse le jeudi, peuvent assister au ballet des petits colis Hungaria arrivés à l’accueil du club. Une situation qui a aussi offert quelques scènes peu banales comme lors du Media Day à Reims, ce shooting effectué par la Ligue de Football Professionnel (LFP) pour alimenter les infographies des diffuseurs Canal Plus et Be In Sport. Ce jour là, les joueurs ont du s’échanger les deux seuls maillots disponibles dans les stocks pour le shooting, de quoi surprendre des joueurs, surtout les plus expérimentés,  qui n’avaient jamais vu ça dans leurs clubs précédents.  

Le maillot vert, jamais mis en vente, est très demandé

Quant aux supporters, ils ont eu droit à un lot de 350 maillots rouge et blanc mis en vente fin septembre le jour de la venue de Dijon au Stade Delaune. Et puis c’est tout. Hungaria, peu bavarde dans sa communication, s’était fendue d’un tweet  tout en reconnaissant ses problèmes d’approvisionnement (lire ci-dessous). Aujourd’hui, il reste quelques maillots en taille S et quelques très grandes tailles. Le maillot vert, lui, n’a jamais été mis en vente dans les rayons alors qu’il est très demandé en boutique par les supporters et encore moins le maillot third, blanc et violet, présenté ce vendredi et que portera l’équipe de Ligue 1 ce dimanche à Rennes, à la faveur d’un petit stock récemment reçu. En tout, c’est un manque à gagner important pour le Stade de Reims qui aurait pu vendre entre 1000 et 2000 maillots depuis le début du championnat si ces derniers étaient bien arrivés comme prévu. Le Stade de Reims vend chaque saison entre 4000 et 5000 maillots. 

Comment en est-on arrivé là ? A vrai dire, personne ne l’explique vraiment. Le club subit la situation entre crispations et fatalisme. Entre promesses, vagues échéances et livraisons non parvenues, le Stade de Reims n’a pas beaucoup de moyens de pressions, en tout cas pour la saison en cours, espérant toujours un peu plus chaque jour que Hungaria tienne ses engagements, que le gros colis d'un jour remplace les petits colis du quotidien. Avec aussi parfois cette crainte de ne pas avoir reçu à temps les maillots pour le match suivant, d’autant plus que ne pas jouer avec l’un de ses maillots officiels dans un match de Ligue 1 peut être préjudiciable vis à vis des sponsors mais aussi pour l’image du club. Pour l’instant, pareille défaillance n’est pas arrivée, les maillots ont toujours été livrés à temps. 

Hungaria et le groupe Royer ne s’expliquent pas plus (sollicité, le groupe n’a toujours pas répondu à nos questions, ni répondu à nos demandes d’interview). Mais ce n’est pas la première fois que la marque a des difficultés à tenir ses engagements. Hungaria n'avait pas été capable de fournir le ballon de la Coupe de la Ligue alors qu’elle avait remporté l’appel d’offre pour être ballon officiel de la saison 2017-2018 jusqu’à la saison 2019-2020. On n’a jamais vu la couleur d’un ballon Hungaria, c’est UMBRO (groupe Royer…) qui a récupéré le marché en urgence en proposant un ballon alors que la compétition avait commencé, pour les 8e de finale au début de l’année 2018, les tours précédents s'étant disputés avec les ballons des championnats de Ligue 1 ou Ligue 2.

Le président du Stade de Reims est monté au créneau

Face à la situation latente depuis le début de la saison, le président du Stade de Reims, Jean-Pierre Caillot, est récemment intervenu au plus haut niveau de la direction du groupe Royer et ce pour faire avancer les choses. Pour faire en sorte que toutes les formations du Stade de Reims soient enfin équipées et que la dotation promise dans le contrat soit enfin expédiée, sachant que le manque à gagner des ventes en boutique sera d’autant plus important si lors des fêtes de Noël, les maillots ne sont toujours pas arrivés, avec notamment le chalet de Noël du Stade de Reims sur le village à Reims dès la fin du mois de novembre. 

La campagne de présentation du maillot vert du Stade de Reims. - Aucun(e)
La campagne de présentation du maillot vert du Stade de Reims. - Création Stade de Reims

Cette rupture d’approvisionnement est d’autant plus regrettable que Hungaria a plutôt réussi ses créations, imaginées avec le marketing du Stade de Reims, en proposant des maillots de qualité, se démarquant dans sa gamme de tailles (jusqu’au XXXXL) et de l'originalité dans ses modèles qui ont chacun un message à faire passer. La déclinaison des trois maillots 2018-2019 raconte à chaque fois une histoire : le maillot Rouge et Blanc pour respecter les couleurs traditionnels du club, un maillot vert « verre bouteille » avec des petits pois or comme pour illustrer une bouteille de Champagne en rapport au terroir de Champagne et le troisième, blanc et mauve, en hommage aux couleurs iconiques du Real Madrid et à la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions 1959 à Stuttgart dont on fêtera le 60e anniversaire en juin prochain. Ce dernier a d’ailleurs été salué en Espagne, notamment pas l’un des plus grands quotidiens sportifs espagnols MARCA, qui a consacré un article à ce maillot vendredi. Des maillots qui ont plutôt reçu un bon accueil du côté du public, notamment sur les réseaux sociaux.

Si les supporters vont donc devoir encore attendre, une issue est espérée pour que les stocks arrivent dans les prochaines semaines, sans encore une fois avoir de dates précises. Puis il s’agira aussi de penser à la saison 2019-2020. Car il restera un an de contrat entre le club et Hungaria. La marque a déjà annoncé qu’elle ne poursuivrait pas sa stratégie d’équipementier dans le football en France, préférant se concentrer sur le rugby (le Tours FC a d’ailleurs quitté Hungaria pour Kappa.) La présence des marques New Balance et Umbro au sein du groupe Royer pourrait représenter une alternative, deux marques qui ont fait leur preuve en la matière en équipant par exemple Lille et Nantes (New Balance) ou encore Caen (Umbro).  En attendant, le club est toujours dans l'expectative et les supporters prennent leur mal en patience, privés de pouvoir fièrement porter leurs couleurs.

Le maillot third du Stade de Reims a été présenté vendredi, les Rémois joueront pour la première fois avec ce dimanche à Rennes. - Aucun(e)
Le maillot third du Stade de Reims a été présenté vendredi, les Rémois joueront pour la première fois avec ce dimanche à Rennes. - Création Stade de Reims