Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Christophe Galtier : "Je n'ai pas honte de dire que j'ai eu peur"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

L'entraineur de l'ASSE ne s'était pas encore exprimé sur les attentats de Paris qu'il a vécu au plus près puisqu'il était au stade de France vendredi dernier. Le match de dimanche pourra permettre selon lui de se changer les idées.

Christophe Galtier entraineur de l'ASSE
Christophe Galtier entraineur de l'ASSE © Maxppp

L'ASSE recevra  l'Olympique de Marseille dimanche soir à 21h. Une rencontre qui sera précédée par une minute de silence et une Marseillaise en hommage aux 130 victimes des attentats de Paris et de St Denis. D'ailleurs Christophe Galtier était présent au Stade de France il y'a une semaine. Ce vendredi il a évoqué pour la première fois cet épisode très marquant.

Christophe Galtier évoque les événements et le match de dimanche

Dire que je ne suis pas inquiet ce serait vous mentir. Ce sont des choses gaves. J'étais au Stade de France avec mes amis et ma famille vendredi soir. J'étais à Paris vendredi soir. Je n'ai pas honte de dire que j'ai eu peur et que j'ai peur. Mais la vie doit continuer. Il faut que la match soit un moment de fête et c'est à nous les acteurs d'être à la hauteur de ce qu'on nous demande sur cette journée là.

Je n'ai pas eu de discours collectif. J'ai eu des échanges avec les uns et les autres. On va faire en sorte de ne pas être dans l'émotion. On doit rendre au hommage aux familles des victimes, à la France. Mais nous, on doit être dans le match qui n'est pas n'importe quel match et qui est important pour les deux équipes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess