Football

Christophe Galtier : "je ne peux pas croire à la somme annoncée pour le salaire de Stéphane Ruffier"

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire vendredi 16 décembre 2016 à 17:01

L'entraîneur de l'AS Saint-Étienne n'est pas gêné par ces révélations.
L'entraîneur de l'AS Saint-Étienne n'est pas gêné par ces révélations. © Maxppp - maxppp

Le coach des Verts est revenu sur les révélations du quotidien L’Équipe, en partenariat avec France Bleu, ce vendredi midi en conférence de presse.

C'est un article qui fait parler toute la Ligue 1 depuis jeudi soir. Le quotidien l'Équipe, en partenariat avec France Bleu, a publié un numéro consacré aux salaires des joueurs et entraîneurs du championnat de France. Ce vendredi midi, le coach des Verts Christophe Galtier a expliqué que cela ne le gênait absolument pas de voir ces salaires dévoilés au grand public "à partir du moment où il n'y a pas de mensonges". Il explique également que le club était averti de cette enquête "bien menée" d'après lui.

À voir mon salaire, j'ai une grande marge de progression... Non plus sérieusement, déjà, on ne s'est pas trompé sur mon salaire. J'ai lu également en bas de l'article que je pouvais atteindre 2 millions à l'année, croyez-moi qu'il faut de grandes performances pour atteindre ce chiffre. Si je devais atteindre les deux millions, mes dirigeants seraient contents de me les donner, parce que cela voudrait dire qu'on aurait fait une grande saison.

Pas d'accord pour Ruffier

En détaillant les primes perçues, souvent au cas par cas, l'Équipe explique que le portier des Verts, prolongé il y a quelques semaines, est assuré, primes comprises, de toucher 2,9 millions d'euros par an. Christophe Galtier n'y croit pas.

Après, il y a aussi ce que je lis sur le salaire de Stéphane Ruffier qui sort entièrement du salary cap. Est-ce que c'est vrai ? J'en doute fortement. Je ne peux pas croire à la somme annoncée.

La prime collective importante à partir des cinq premières places

La prime la plus importante est collective. Il s'agit de celle qui est reversée aux joueurs en fonction du classement final en championnat. Sur ce sujet, Christophe Galtier explique que des ajustements ont été fait lors des dernières saisons pour coller au statut du club.

Le club maintient toujours sa politique et a peut-être augmenté sa variable sur des objectifs très importants. Je vais vous donner une information. Avant, avec le salary cap, les joueurs avaient une variable à partir de la 9e place. Depuis quelques saisons, les joueurs ont un variable importante à partir de la 5e place.