Football

Claude Puel à Saint-Etienne : trois raisons d'y croire et un blocage potentiel

Par David Valverde, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 29 mai 2017 à 16:02

Claude Puel (à g.) pour remplacer Christophe Galtier (à d.)
Claude Puel (à g.) pour remplacer Christophe Galtier (à d.) © Maxppp - Maxppp

Malgré un premier refus il y a 15 jours, l'ASSE est revenue à la charge et les rumeurs autour du futur entraineur des Verts s'orientent de plus en plus vers Claude Puel. Plusieurs volets du projet stéphanois l'attirent mais les dirigeants devront être prêts à lâcher du lest.

L'entraineur actuel de Southampton fait partie des priorités des dirigeants stéphanois si son contrat avec le club anglais devait être rompu. On en prend le chemin selon les médias outre-Manche malgré une 8e place décrochée par les Saints cette saison. Après avoir une première fois repoussé l'approche stéphanoise il y a 15 jours, Claude Puel est aujourd'hui beaucoup plus réceptif au discours des Verts. Une solution qui ne serait pas beaucoup moins onéreuse que celle menant à Claudio Ranieri : Claude Puel touche à Southampton environ 300 000 euros par mois (3,7 millions d'euros par an an contre environ 4 millions pour Ranieri).

Pour l'instant Claude Puel ne discute pas personnellement avec l'ASSE, son avocat le fait pour lui. Il reste à l'ancien joueur de Monaco 2 ans de contrat à Southampton et il ne devrait pas en partir de son propre gré.

  • Selon nos informations, le projet stéphanois lui plait car il ressemble à ceux qu'il a mené à Lille et Nice, des clubs prêts à imaginer une nouvelle façon de fonctionner pour retrouver le jeu et les résultats qui vont avec.
  • A Saint-Etienne il serait forcément plus proche du sud de la France qui reste la région où il aime se ressourcer en dehors des matches.
  • L'idée de finir de régler quelques comptes avec l'Olympique Lyonnais ne le laisserait pas insensible. Un club qu'il a quitté en 2011 avant de le poursuivre devant les Prudhomme mais sans gagner son procès.Quoi de mieux pour cela que d'occuper le banc forézien...

Ce qui peut freiner son arrivée ce sont ses prétentions en terme de management. Quand Claude Puel s'engage, il veut tout diriger. Et même si son profil sportif est très séduisant, la perspective de lâcher du lest n'est pas franchement pour plaire aux présidents stéphanois.