Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

AJA : comment Mickaël Tacalfred a vécu ses trois mois sans jouer

jeudi 8 novembre 2018 à 19:11 Par Bruno Blanzat, France Bleu Auxerre

Pour la première fois depuis près de trois mois, Mickaël Tacalfred a joué lundi dernier. Titulaire surprise lors du succès à Metz (0-1), il est l'auteur d'une prestation très solide. Le défenseur, qui devrait enchainer ce vendredi soir, lors de la réception de Niort, évoque cette période compliquée

Mickaël Tacalfred a vécu l'une des périodes les plus compliquées de sa carrière
Mickaël Tacalfred a vécu l'une des périodes les plus compliquées de sa carrière © Maxppp - Jean-Michel Louarn

Auxerre, France

Comment avez-vous vécu cette période sans jouer alors que vous étiez ni blessé ni suspendu? 

C'est une situation frustrante, surtout quand il n'y a pas de résultats, on se demande pourquoi je n'ai pas de deuxième chance. Bon malheureusement, cela s'est mal passé car on a débuté par deux défaites, donc forcément, le coach a donc voulu faire des changements. 

Par la suite, on s'est aperçu que cela n'avait pas forcément fonctionné. En plus de ça, je pense que je faisais ce qu'il fallait aux entraînements. J'attendais une deuxième chance, Je l'ai eu en coupe de la Ligue, cela s'était bien passé, puis le néant. La plus grande frustration, ça a été de ne plus être dans le groupe, de ne pas être avec l'équipe. Quand on reste chez soi, on regarde les copains à la télé ou que l'on vient au stade et que l'on est dans la tribune, c'est très frustrant.

Mais comment avez-vous géré psychologiquement cette période ?

On essaie de relativiser, d’essayer de rester positif. Même si ce n'est pas évident au quotidien. Après, j'ai eu la chance d'avoir le soutien de mes proches, ma famille, ma femme, mes enfants, mes amis.

Des gens qui me côtoient et croient toujours en moi, Cela donne une force aussi et cela permet de ne pas lâcher, car il y a des moments où on pourrait lâcher totalement et là si c'est le cas, on ne me verrez plus jamais, mais je ne suis du genre à lâcher, j'ai toujours continuer à travailler.

Le refuge, c'est le travail, tout simplement. A travers les entraînements, j'ai continué de travailler, même si ce n'était pas évident par moments.

Mais quand on se retrouve écarté, on imagine que ce n'est pas simple à vivre ?

Surtout que les résultats n'étaient pas là. C'est encore plus frustrant car on se retrouve dans une situation délicate pour le club et tout le monde. Ce n'est pas simple à vivre. 

Quand il y a des résultats, cela donne un peu de baume au cœur, il y a un peu de joie, ça vit bien. Mais là, on était dans une situation très compliquée. Et ce n'est pas facile à vivre quand on n'est pas acteur.

Mais est-ce qu'on en arrive à ne plus en dormir ?

Non, je n'en suis pas arrivé à pas jusque là quand même (sourire). Il y a eu des jours ou des semaines vraiment durs à vivre. Car le métier de footballeur, c'est quand même un plaisir. Et quand on ne joue pas, on ne prend pas forcément de plaisir. Et on n'en prend pas qu'à travers les entraînements. Je suis un compétiteur et j'ai envie de m'exprimer sur le terrain, de démontrer mes qualités.

Après, si on regarde que les choses positives, ce que l'on entend : les footballeurs, on gagne bien notre vie,  on a un beau métier, certes. Mais à travers tout cela, il y a un côté moins plaisant, comme dans la vie de tout le monde, il y a des hauts et des bas et nous aussi, on passe par des situations difficiles à vivre.

Mickaël Tacalfred: "Il y a eu des jours ou des semaines vraiment durs à vivre"

Est-ce aussi difficile pour la famille ?

Oui, les gens ne le voient pas forcément. Mais il y a la famille derrière. Ma femme et mes enfants ne ne vivent pas forcément bien car ils sont déçus pour moi. Quand je rentre et que mes filles me demandent ne serait-ce que "papa, est-ce que tu es dans le groupe (des joueurs retenus pour le match) ?" Quand je leur dit non, elles sont déçues pour moi. Et cela me déçoit encore plus. J'essaie donc de ne pas le montrer. Il faut rester fort et je n'ai pas envie que cela aient des conséquences sur ma vie de famille.

Donc, cette semaine, on a retrouvé le sourire chez les Tacalfred ?

On est content mais on ne va pas jubiler parce j'ai joué un match et que l'on a gagné, le plus dur reste à faire, Il faut persévérer et confirmer."

  • L'AJA, 17e de Ligue 2,  reçoit Niort, le 6e, ce vendredi soir à l'occasion de la 14e journée de Ligue 2. Une affiche à vivre en intégralité sur France Bleu Auxerre dès 20 heures.

  

Composition d'équipe probable de l'AJA

Michel - Arcus,Tacalfred, Souprayen, Boto - Féret, Adéoti (cap), Bi. Touré - B. Youssouf, Dugimont, Philippoteaux.

Remplaçants : Westberg (g), Bellugou, Goujon, Fomba, Sakhi, Mancini, Ketkéophomphone.

Absents : Yattara, Merdji (reprise), Marcelin, Barreto, Ab. Ba (choix)

  • Avant cela, participez au Facebook Live dès 19h30 sur le Facebook de France Bleu Auxerre.