Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Confinement : l'école mais pas de football pour les enfants, "incompréhension" du président de Jarville

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Les clubs de football ont maintenu en début d'année leurs entraînements tant que les enfants allaient à l'école. Ce ne sera plus possible pour le second confinement. Position difficilement compréhensible pour le président de Jarville Alain Rigole.

Terrain de football (illustration)
Terrain de football (illustration) © Radio France - Antoine Denéchère

Ce week-end, ce sont des centaines de matchs de football amateur qui n'auront pas lieu en Lorraine. Les compétitions, hormis chez les professionnels, sont suspendues jusqu'à nouvel ordre. Si les entraînements des professionnels sont maintenus, ceux des amateurs sont également interdits, pour toutes les catégories d'âge.

Pour de nombreux clubs, en début d'année, la logique avait été de garder les entraînements tant que les enfants allaient à l'école. Cette fois, ce ne sera pas possible. Ce que regrette, Alain Rigole, président de Jarville Jeunes Football (350 licenciés) : "Les enfants vont à l'école et se retrouvent à 25 ou 30 dans les classes. Pour quelle raison, nous éducateurs, on ne peut pas faire entraînements comme on a fait tout l'été ? Tout ce qui est relatif au lien social à la Californie et dans les blocs, où on avait maintenu des relations, on se retrouve démunis".

Alain Rigole qui se souvient d'enfants revenus du confinement en surpoids ou en manque de tonus musculaire.

"On fait le dos rond"

Une situation qui n'arrange rien sur le plan financier même si Jarville a peu souffert du baisse du nombre de licenciés constaté ailleurs : 

"On fait le dos rond. L'avantage du confinement, c'est qu'on a eu moins de frais. Mais on n'a plus de recettes aux guichets, à la buvette. On fait partie des clubs défavorisés avec des familles dans le besoin. On a du mal à récupérer les montants des licences. Certains ont payé en trois ou quatre fois, c'est difficile pour tout le monde."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess