Football

Conflit Seraing - FIFA : Le président Serin contre-attaque

Par Thomas Jeangeorge, France Bleu Lorraine Nord vendredi 30 octobre 2015 à 16:40

Le siège de la FIFA
Le siège de la FIFA © Maxppp

En septembre dernier, la FIFA condamnait le RFC Seraing, le club-partenaire du FC Metz en Belgique, à 2 ans d'interdiction de recrutement, pour avoir enfreint un nouveau règlement sur les transferts. Bernard Serin et son homologue belge vont attaquer cette décision devant la justice belge.

Le club-partenaire du FC Metz en Belgique, le RFC Seraing, a été épinglé cet été par la FIFA pour infractions aux règles de transfert. Cette équipe de D2 belge, à laquelle le club à la Croix de Lorraine a prêté cette saison 6 joueurs, a écopé d'une amende de 150 000 francs suisses. Elle est surtout interdite de recrutement pendant 2 ans. En cause : le sulfureux TPO. 

3 joueurs du RFC Seraing concernés

Le RFC Seraing est victime d'un nouveau règlement de la FIFA. Depuis le premier mai dernier, les clubs ne peuvent théoriquement plus avoir recours au TPO, comme " Third Party Ownership  ". Cette pratique permet à un club professionnel de céder une partie du contrat de l'un de ses joueurs à un tiers. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un fond d'investissement. En contre-partie, lors de le revente du joueur en question,  il récupère un pourcentage du montant du transfert. Pour le président de l'UEFA, Michel Platini, c'est une forme d’esclavage des temps modernes. Il a obtenu de la FIFA l'interdiction du TPO. Le RFC Seraing a eu recours à cette procédure pour 3 de ses joueurs. Le club de la banlieue de Liège est aujourd'hui lourdement sanctionné. Il ne pourra pas recruter pendant au moins deux ans. C'est un véritable coup dur pour une formation qui lutte pour son maintien en D2 Belge.

La justice belge saisie

Le président du RFC Seraing et son homologue du FC Metz ont décidé de contre-attaquer. Ils ont saisi la justice belge pour faire casser cette sanction de la FIFA. Bernard Serin s'appuie notamment sur une récente décision de la Cour de Cassation espagnole qui a a estimé que l'interdiction du TPO par la FIFA n'était pas conforme au droit . En France et en Angleterre, des procédures du même type ont été aussi lancées. Même s'il s'interroge sur l'éthique d'une telle pratique, le président du FC Metz estime que le TPO peut être un nouveau mode de financement des clubs professionnels. Bernard Serin veut aussi rassurer les fans de Seraing en leur assurant que la saison prochaine de nouveaux joueurs grenats seront prêtés au club belge.

Bernard Serin sur le litige FIFA / Seraing

Bernard Serin, le président du FC Metz - Maxppp
Bernard Serin, le président du FC Metz © Maxppp