Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Conflit ville - Belfort Sud : l’adjoint aux sports porte plainte après avoir fait l'objet de menaces

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le climat se tend entre la municipalité et le club de football de Belfort Sud. L’adjoint au maire en charge des sports porte plainte après une série de menaces et d’insultes le visant sur les réseaux sociaux.

Pierre-Jérôme Collard adjoint aux sports porte plainte contre X après avoir été visés par des menaces et insultes sur facebook
Pierre-Jérôme Collard adjoint aux sports porte plainte contre X après avoir été visés par des menaces et insultes sur facebook - Ville de Belfort

« Intolérable ! ». C’est le terme employé par l’adjoint aux sports à la ville de Belfort. Pierre-Jérôme Collard vient de déposer plainte auprès du commissariat de police de la ville. Une plainte contre X pour outrage à une personne chargée de missions de service public. En conflit avec les dirigeants de Belfort Sud à propos du versement de la subvention municipale, l’élu a été la cible de menaces et d’insultes sur les réseaux sociaux provenant, selon lui, de sympathisants du club.

Traité de « sale chien » et de « bouffon »

Un post facebook publié sur la page officiel de Belfort Sud a déclenché de nombreux commentaires dont certains ciblaient Pierre-Jérome Collard de manière virulente

«  Il y a eu des commentaires blessant. Un notamment appelle clairement à la violence. C’était du genre : si tu ne nous files pas la subvention, je viendrai te faire la peau. Ce sont des choses qui ne sont pas tolérables. La violence n’a jamais rien résolu », explique l’élu belfortain également traité de « bouffon", "connard" ou de "sale chien » dans les mêmes commentaires Facebook. « Certains ont depuis été effacés », ajoute Pierre-Jérôme Collard. L'élu indique que le parquet de Belfort a été saisi de l’affaire

Le soutien total du maire

Dans un communiqué, le maire de Belfort Damien Meslot fait part de sa colère. « Je suis à la fois scandalisé et inquiet. Scandalisé, car tout cela s’ajoute aux menaces quotidiennes dont sont victimes les élus à travers tout le pays. Inquiet, car une petite minorité se croit davantage légitime que les élus désignés par les électeurs (…). On ne peut pas accepter les menaces et les chantages récurrents des dirigeants de Belfort Sud. Nous avons été ouverts au dialogue et leur seule réponse sont des appels à la violence », écrit le maire qui apporte un soutien total à son adjoint. La municipalité avait décidé de geler le solde de la subvention qu’elle devait verser au club après les graves incidents du 25 octobre dernier. Un match de district opposant l’équipe C de Belfort sud à Sermamagny avait été interrompu à la suite de bagarres et d’un envahissement du terrain. Les dirigeants du club avaient ensuite prononcé la dissolution de l’équipe C. Insuffisant pour les élus qui réclament désormais un projet sportif de développement du club. Projet que les dirigeants disent avoir envoyé. Ils ne comprennent donc pas pourquoi le solde de la subvention est toujours bloqué.

Le président de Belfort Sud condamne les commentaires haineux

Joint ce jeudi, le président du club de Belfort Sud condamne les menaces et insultes publiés sur facebook. « Je ne cautionne pas l’exaspération des uns et des autres. Je ne peux pas contenir tout le monde. Mais les gens en ont marre », explique Mohamed El Hachani. Il n’était pas au courant de la plainte déposée par l’adjoint aux sports. « Il a le droit de porter plainte. Il a le droit d’aller en justice. Mais s’il va sur le terrain de la justice, qu’il l’applique jusqu’au bout en respectant la convention pour le versement du solde de la subvention », conclut le président de Belfort sud qui renvoie donc le ballon aux élus...

Choix de la station

À venir dansDanssecondess