Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : l'arrêt de la saison de Ligue 2 signe-t-il la relégation de l'US Orléans en National ?

-
Par , , France Bleu Orléans

Le Premier ministre a annoncé ce mardi que la saison 2019-2020 de football ne pourra pas reprendre. La ligue de football professionnel doit maintenant décider quelles conséquences cela aura. Mais cela n'augure rien de bon pour Orléans, dernier de Ligue 2, selon le défenseur de l'USO Cédric Cambon.

Le défenseur central de l'USO, Cédric Cambon sera le 1er invité pour cette rentrée
Le défenseur central de l'USO, Cédric Cambon sera le 1er invité pour cette rentrée © Radio France - Johan Gand

C'est un coup de tonnerre pour le football professionnel en France : les saisons de Ligue 1 et Ligue 2, à l'arrêt depuis mi-mars, ne pourront pas reprendre, en raison de l'épidémie de coronavirus.

Fin de la saison 2019-2010 de Ligue 1 et Ligue 2

Cela signifie que l'hypothèse privilégiée par la LFP (ligue de football professionnel) d'une reprise des championnats à huis clos à partir de mi-juin est caduque. Un bureau exceptionnel de la LFP devrait se tenir ce jeudi, pour en tirer les conséquences.

Un sentiment mitigé" (Cédric Cambon)

A Orléans, actuel dernier de Ligue 2 à dix journées de la fin du championnat, cette annonce fait l'effet d'une bombe : si jamais le classement en reste là, l'USO serait en effet relégué en National*. Le défenseur central Cédric Cambon évoque "un sentiment mitigé : il y a à la fois de la déception et le sentiment que c'est une décision logique."

Le risque qu'on soit relégués"

"La déception, c'est de ne pas pouvoir défendre jusqu'au bout nos chances pour maintenir le club, parce qu'il y a le risque que le classement soit gelé à la 28ème journée, et par conséquent on serait relégués", explique Cédric Cambon. 

Une sage décision"

"Après, la raison veut que je pense que c'est une décision sage d'arrêter là la compétition, parce que le foot, c'est un sport collectif, un sport de contacts. Donc on aurait été exposés à la contamination, entre joueurs, et pour nos proches. Tous les protocoles sanitaires imaginés, avec des matchs qui s'enchaînent, me semblaient trop compliqués à mettre en place. C'était infaisable en l'état" poursuit le défenseur orléanais, qui nous avait raconté son confinement en famille dans sa maison.

Le président orléanais se préparait à une reprise

Le président de l'US Orléans Philippe Boutron avait toujours plaidé jusque-là pour une reprise du championnat et pour que les dix derniers matchs se jouent, et disait se préparer à une reprise.

Edouard Philippe, dans son discours à l'Assemblée nationale ce mardi après-midi, a précisé "que les grandes manifestations sportives (...), tous les événements qui regroupent plus de 5000 participants et font à ce titre l'objet d'une déclaration en préfecture et doivent être organisés longtemps à l'avance, ne pourront se tenir avant le mois de septembre".

* L'autre scénario possible est de ne procéder à aucune relégation au niveau inférieur, avec une Ligue 1 à 22 clubs en 2020/2021 et une Ligue 2 à 22 clubs, mais aura-t-il les faveurs du monde du football professionnel ? La Ligue doit trancher mi-mai

Choix de la station

À venir dansDanssecondess