Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : 100% AJA

Coronavirus : le capitaine de l'AJA revient sur l'arrêt de la Ligue 2 et la 11e place du club

-
Par , France Bleu Auxerre

Défenseur et capitaine de l'AJ Auxerre, Samuel Souprayen réagit à la fin de la saison de Ligue 2, à la 11èm$$e place des Icaunais et évoque la reprise.

Samuel Souprayen, le capitaine de l'AJA lors de la réception de Niort en février.
Samuel Souprayen, le capitaine de l'AJA lors de la réception de Niort en février. - AJA

L'AJ Auxerre termine officiellement 11e de Ligue 2. La Ligue de football professionnel a décidé, jeudi, de mettre un terme aux championnats de Ligue 1 et de Ligue 2 suite aux injonctions du gouvernement au vu de la crise sanitaire que traverse le pays. Une décision logique et compréhensible selon Samuel Souprayen, le capitaine de l'AJA. 

Quelle est votre réaction après cet arrêt de la Ligue 2 ?

On sentait venir cette décision. La situation est très compliqué en ce moment dans le pays, le football passe en arrière plan, ça passe vraiment au second plan actuellement vu la crise. Le football c’est un métier comme un autre, tout le monde est à l’arrêt, tout le monde est confiné. Aujourd'hui, je ne pense pas qu’on avait les moyens nécessaires pour reprendre dans de bonnes conditions, c’est trop rapide donc ça parait logique d'arrêter la saison. On a tous envie de reprendre, de rejouer au foot, de retrouver une vie de vestiaire, une vie de terrain, d’adrénaline, la pression des matches mais si le gouvernement a pris la décision d’arrêter le championnat et c’est ce qu’il fallait faire.

Que pensez-vous de la 11e place de l'AJA ?

C’est compliqué de se juger sur cette année car ils nous restaient quand même un tiers du championnat et on sait que sur une fin de saison tout peut se jouer, tout peut aller très vite. Cette saison, il y a eu beaucoup de changements : nouvel entraîneur, nouveaux joueurs... On était un peu en phase d’apprentissage d’une nouvelle méthode avec le nouveau coach. En six mois, on avait beaucoup appris et puis là, on était bien lancé pour finir le championnat en trombe mais ça, on ne le saura jamais. C’est frustrant mais il y a d’autres choses qui passent en priorité aujourd’hui. On voulait jouer, terminer ce championnat, car c’est notre métier, c’est ce qu’on sait faire et ce qu’on aime faire mais vu la situation de crise du pays ça passe au second plan.

Comment avez-vous vécu cette période de confinement ? 

On en a parlé tout ensemble. Psychologiquement ce n’est pas évident de vivre cette situation mais moi j'ai de la chance car je suis en famille, avec mes enfants mais je pense surtout à ceux qui sont seuls, c’est très compliqué. Quand on fait des réunions, on essaie de garder tous le moral, il y a toujours des personnes pour faire des blagues et ça fait du bien.

Pas de sytème de play-off, Lorient et Lens qui montent en Ligue 1, que pensez-vous des solutions retenues ? 

Que Lorient et Lens montent c’est logique. Ils n’ont pas volé leur montée, ils sont premier et deuxième donc ça me parait normal même si le championnat est arrêté. 

Avez-vous un message à transmettre aux supporters de l'AJA ? 

On a besoin de vous, on aura besoin de vous. Un stade de foot sans supporters ce n'est plus un stade de foot, on a besoin de ce douzième homme pour nous pousser. Certainement que la reprise se fera à huis clos mais j’espère qu’en septembre on pourra avoir nos supporters avec nous. Mais c'est difficile de se projeter sur la reprise comme on n'a pas vraiment de date et qu'on ne sait pas comment ça va se passer. 

Comment va se passer la suite pour vous à l'AJA ? 

Je suis quelqu'un qui honore ses contrats. Mon contrat va jusqu'à juin 2021. Tout se passe bien à l’AJA, je m’entends bien avec tout le monde, je serai encore Auxerrois la saison prochaine.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu