Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : le football amateur privé de ces cruciaux tournois du printemps

La MOS à Caen, Coutances dans la Manche : deux exemples parmi d’autres de ce week-end pascal sans ballon pour cause de confinement. Les organisateurs ont été contraints d’annuler leurs tournois si importants pour la vie des clubs… et leurs finances. Et d'autres suivront....

Pourtours de terrain bondés chaque année au tournoi de Pâques de la MOS de Caen. Mais pas en 2020....
Pourtours de terrain bondés chaque année au tournoi de Pâques de la MOS de Caen. Mais pas en 2020....

Parmi les multiples conséquences du confinement : pas de tournois de football en ce week-end de Pâques. Ce moment du printemps marque toujours le coup d’envoi de ces grands rassemblements d’équipes de jeunes. Et au-delà de l’aspect festif, ces tournois représentent une importante recette pour les clubs organisateurs.

Un passif en dizaine de milliers d’euros 

Parmi les clubs privés de leur tournoi : la MOS, l’un des plus gros clubs de l’agglomération caennaise. Le quartier de la Maladrerie ne va pas connaître l’effervescence du grand rendez-vous du week-end pascal. La trentième édition devait accueillir 80 équipes, des U8 aux U13. “Oui un gros impact financier. Entre 12 000 et 15 000 euros” se désole Thierry Deslandes, le président du club. Une somme élevée parce que tous les événements sportifs et extra-sportifs prévus jusqu’en juin sont effacés. “Le confinement provoque non seulement l’annulation du tournoi, mais aussi d’un loto, d’un repas et d’un autre tournoi”. 

Même désillusion à Coutances, où le club organisait ce week-end la troisième édition du tournoi Yves-Lefevre, avec 48 équipes inscrites en U 13. Certaines venues de l’étranger. “Un coup dur. Environ 10 000 euros de pertes” estime Jean-Manuel Cousin, l’un des deux co-présidents. L’annulation du tournoi laissera donc une trace conséquente dans ce club au budget de 170 000 euros. 

Tous les tournois du printemps emportés par la raison sanitaire

Ce week-end de Pâques sans tournoi va donner le ton à une triste fin de saison pour tous les clubs. Jeudi soir, les dirigeants de Verson ont acté l’annulation des "crampons de l’Odon” prévus fin mai. Un tournoi au concept original : il est l’un des rares en France à réunir un plateau haut de gamme chez les U9 à cinq joueurs “16 clubs pros étaient inscrits, pour venir jouer contre 16 clubs de la région” précise Samuel Lopez, le président de l’AS Verson. Initiée l’an dernier avec une victoire finale de Nantes, la formule ne connaîtra pas sa seconde édition en 2020. “Une grosse déception pour tous les bénévoles qui préparent le tournoi depuis le mois de septembre. On a attendu un peu avant de prendre la décision. Mais dans le contexte actuel, il faut malheureusement renoncer. Et le faire savoir à ceux qui venaient de loin contre Troyes et Valenciennes”. Le stade Jules Rimet n’accueillera pas 900 jeunes pour le temps fort annuel du club du Sud-Ouest de Caen. 

900 jeunes footballeurs (plus les éducateurs et accompagnateurs) l'an dernier aux "Crampons de l'Odon" à Verson. Pas de seconde édition à cause du confinement
900 jeunes footballeurs (plus les éducateurs et accompagnateurs) l'an dernier aux "Crampons de l'Odon" à Verson. Pas de seconde édition à cause du confinement

Comment compenser le manque à gagner ?

Tous les dirigeants sont face au même dilemme : comment relever la tête ? Un club même amateur a forcément des frais de fonctionnements (déplacements, éducateurs…..) et le scénario noir de ce printemps 2020 va laisser des traces. “Noël Le Graët, le Président de la Fédération, a promis des aides. J’espère qu’il tiendra parole” souffle Thierry Deslandes, président d’une MOS au budget annuel de 430 000 euros. “Mais même ces aides ne permettront pas de combler le trou. Il faudra être imaginatif, faire plus de lotos ou de repas”. Pour surmonter la crise, il faudra donc demander davantage, encore, aux bénévoles. 

Partout les clubs attendent aussi de savoir dans quel état leurs contributeurs financiers auront surmonté la crise. “Nous fonctionnons avec une très faible subvention publique” détaille Jean-Manuel Cousin, “et beaucoup grâce aux partenaires et mécènes. Pourront-ils toujours mettre de l’argent dans le club ?” questionne le vice-président de Coutances. Thierry Deslandes est exactement sur la même ligne. “Pour eux, la crise sanitaire et économique pourrait aussi laisser des traces” s'inquiète le président de la MOS. 

Le délicat levier du prix des licences

Sport populaire par excellence, pratiqué par toutes les couches de la société, le football reste relativement abordable avec une centaine d’euros (environ) le prix de la licence annuelle. La grosse crise va-t-elle se traduire par une inflation des tarifs ? “Question difficile. Peut-être, mais en étant raisonnable” réfléchit Thierry Deslandes. “Cette crise économique touche presque tout le monde. Certaines familles vont sans doute connaître des difficultés. Il faudra être prudent” souligne le président de la MOS. Opinion partagée dans le Sud-Manche. “On ne peut pas augmenter les licences de 30 ou 40 %. Ce serait trop difficile pour les familles” renchérit Jean-Manuel Cousin, pour qui “le foot, c’est du sport mais aussi un lien social”. 

Les présidents de club s'apprêtent à vivre quelques semaines compliquées, sans mettre les pieds au stade, tout en pensant à leur futur budget. "Mais l'essentiel c'est la santé de tous. Les finances, on trouveras des solutions" conclu Samuel Lopez. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu