Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus : le match Montpellier / Marseille se jouera à huis clos

C'est officiel : la prochaine rencontre du MHSC en Ligue 1, à la Mosson contre l'Olympique de Marseille ce samedi (17h30), se déroulera à huis-clos. Décision prise par les autorités pour limiter l'épidémie de coronavirus.

Les supporters de la Paillade ne pourront pas assister à la rencontre Montpellier - Marseille
Les supporters de la Paillade ne pourront pas assister à la rencontre Montpellier - Marseille © AFP - GERARD JULIEN

La décision a été prise ce lundi, suite aux recommandations émises par la ministre des Sports, Roxana Maracineanu. Cette dernière demande que les matchs de Ligue 1, et notamment la réception de Marseille par Montpellier ce samedi à la Mosson (17h30), se déroulent à huis clos, en raison de l'épidémie de coronavirus. 

La mesure pourrait courir jusqu'au 15 avril et pourrait ainsi concerner au moins quatre matchs du MHSC (Marseille, Nice, Lille, Nîmes). Elle vise aussi les rencontres de Ligue 2 et de National. 

Bien que difficile à envisager, la ministre propose d'appliquer une jauge à mille personnes dans chaque enceinte, comme alternative au huis-total ou au report. 

Une énorme désillusion pour les supporters de football et de la Paillade. Les abonnés de la tribune Étang-de-Thau avaient déjà subi cinq huis-clos partiels, en début de saison, notamment après l'usage de fumigènes. Les fidèles de cette partie du stade pourraient donc avoir été privés d'au moins un quart des matchs dans leur tribune, si la décision est maintenue jusqu'à la date annoncée. C'est aussi un gros manque à gagner pour les organisateurs des rencontres concernées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu