Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La saison 2019-2020 du FC Metz en Ligue 1

Coronavirus : quelques récits méconnus de la grande histoire du FC Metz

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

Ce weekend, le FC Metz devait normalement accueillir Lille, pour le compte de la 32e journée de la Ligue 1. Mais la crise sanitaire du Coronavirus est passée par là. Pour faire passer le manque de ballon rond, France Bleu Lorraine vous propose de revenir sur quelques histoires méconnues du club.

Marcel Muller serre la main au président de la République Albert Lebrun en 1938
Marcel Muller serre la main au président de la République Albert Lebrun en 1938 © Radio France

Crée en 1932, le FC Metz a connu une histoire sportive riche et variée : de la formidable année 1984 avec cette victoire en Coupe de France et cet exploit en Coupe d'Europe face au Barça, à ce titre symbolique de vice champion de France en 1998, sans oublier le cauchemar de la descente en National en 2012. Dans cet article, France Bleu Lorraine vous propose de revenir sur des événements plus insolites et méconnus : du Grenat de Dachau en passant par l'ère allemande du FC Metz, sans oublier la courte période en rouge et blanc du président Molinari.

Marcel Muller, le Grenat de Dachau

Né à Morsbach en 1916, Marcel Muller s'engage avec le FC Metz en 1934. Cet attaquant va inscrire 28 buts en 75 matchs sous le maillot grenat et va notamment participer  en 1938 à la finale de la Coupe de France contre l'Olympique de Marseille, une finale hélas perdue. 

Durant la Seconde Guerre Mondiale, après avoir combattu dans le 162e régiment d'infanterie de Metz, Marcel Muller est arrêté par la Gestapo en mars 1943. Il est déporté dans plusieurs camps, avant d'être définitivement transféré à Dachau. Là-bas, il connaît les humiliations et la privation. Il ne doit son salut qu'à son passé de footballeur. 

Dans ce camp, des prisonniers luxembourgeois qui supportaient le FC Metz, avant la guerre, le reconnaissent et décident de lui fournir de la nourriture, qu'il partagera d'ailleurs avec d'autres déportés. Il sera libéré en avril 1945 par l'armée américaine. 

Marcel Muller, le Grenat de Dachau, une histoire racontée sur France Bleu Lorraine en août 2013

Quand le FC Metz jouait dans le championnat allemand

En Juillet 1940, la Moselle est annexée par l'Allemagne Nazie. Le FC Metz, crée en 1932, change alors de nom pour devenir le Fussball Verein Metz. Il est engagé dans un championnat régional allemand. L'équipe va aussi affronter une sélection de joueurs SS. 

L'équipe du FV Metz en 1941
L'équipe du FV Metz en 1941 - André Isch

A l'automne 1944, la Moselle est libérée et le président emblématique du FC Metz Raymond Herlory entreprend de reconstruire son club. C'est à cette époque que la célèbre Croix de Lorraine apparaît sur le maillot grenat du club mosellan.

Quand le FC Metz jouait dans le championnat allemand

Quand Carlo Molinari a fait un petit tour chez le voisin nancéien 

Il y a un homme que l'on associe encore et toujours à l'histoire du FC Metz, c'est bien sûr son emblématique président, Carlo Molinari. Il  a présidé le club à la Croix de Lorraine pendant 37 ans, avec quatre trophées majeurs à la clé : deux coupes de France en 84 et 88 et deux coupes de la Ligue en 86 et 96. 

Ce que l'on sait moins, c'est qu'entre 1978 et 1983, période du laquelle il a été évincé de la présidence du FC Metz, Carlo Molinari a fait un petit crochet chez le voisin et ennemi juré, l'AS Nancy Lorraine. Le président des Rouge et Blanc de l'époque, Claude Cuny, l'a invité une fois à assister à une assemblée générale de l' ASNL. Mais cette intermède n'a pas duré longtemps et Carlo Molinari a vite quitté les instances du club nancéien. 

Pierre Théobald, sur France Bleu Lorraine en mars 2016, évoque la courte expérience de Carlo Molinari à l'ASNL

Cette épisode méconnue de la vie du président du FC Metz a été racontée dans un livre de Pierre Théobald sorti en 2016 et intitulé : " Carlo Molinari, Sang Grenat

Choix de la station

À venir dansDanssecondess