Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : "Il est financièrement impératif pour le foot pro de finir les championnats"

Thierry Granturco était ce jeudi notre invité; Cet avocat du sport normand est revenu sur la volonté du football professionnel d'aller au bout des championnats quitte à les terminer cet été. Dans le bras de fer entre les diffuseurs télés et le monde du foot pro, tout le monde a intérêt à s'entendre.

Les droits télés représentent une part importante des budgets des clubs professionnels
Les droits télés représentent une part importante des budgets des clubs professionnels © Maxppp - Lionel VADAM

Le football professionnel veut absolument finir ses championnats ne serait-ce que pour toucher les droits versées par les télévisions, quitte à les terminer cet été.

Il est impératif d'aller au bout des compétitions a expliqué sur notre antenne Thierry Granturco, avocat normand spécialisé dans le Sport.

Ne pas jouer, c'est ne pas voir ces matchs télévisés et donc ne pas toucher le tiers des revenus que les clubs attendent aujourd'hui pour pouvoir boucler leur saison.

"En tout cas financièrement c'est important de terminer les championnats. Il y a un vrai souci dans le football professionnel avec des droits télés qui constituent en moyenne  plus du tiers des revenus professionnels. 

Ne pas jouer, c'est ne pas voir ces matchs télévisés et donc ne pas toucher le tiers des revenus que les clubs attendent aujourd'hui pour pouvoir boucler leur saison. Il y a un vrai souci financier."

Thierry Granturco comprend la position des diffuseurs (Canal Plus et Beinsports) de ne pas vouloir verser les droits prévus en avril mais l'avocat pense que tout le monde du football professionnel a intérêt de s'entendre.

Le football, c'est finalement une chaîne de solidarité. Si vous cassez cette chaîne, tout le monde se casse la gueule. Il font donc absolument qu'ils trouvent un accord

"Aujourd'hui, ils ne souhaitent pas payer pour des matchs qui ne sont pas diffusés. Il n'y a pas de problèmes contractuel à mon avis.

Le vrai souci, c'est que Canal Plus a besoin effectivement du football pour exister. Tout le monde le sait.

Mais contractuellement ils sont en position de ne pas payer. On va probablement arriver à un accord parce que la LFP et le monde du football professionnel ont autant besoin de canal Plus que Canal Plus a besoin du foot professionnel.

Le football, c'est finalement une chaîne de solidarité. Si vous cassez cette chaîne, tout le monde se casse la gueule. Il font donc absolument qu'ils trouvent un accord."

Les clubs professionnels seraient ainsi prêts à terminer cet été un peu partout en Europe "y compris en août s'il le fallait."

Pour les compétitions amateurs, la situation semble plus compliquée. Il paraît plus difficile de prolonger les championnats.

Au 30 juin, (chez les amateurs) il faudra tirer un trait et déterminer qui est champion, qui monte et qui descend.

"Le président de la fédération a fait savoir qu'ils ne souhaitaient pas que les compétitions aillent au delà du 30 juin. 

C'est une position qui se discute mais qui a au moins le mérite d'être claire. Au 30 juin, il faudra tirer un trait et déterminer qui est champion, qui monte et qui descend."

Christian Gourcuff, l'entraîneur du FC Nantes, a lui proposé de calquer les saisons sur les années civiles puisque le football se joue en extérieur.

"Cette position est effectivement très intéressante d'un point de vue footballistique, relève Thierry Granturco. Christian Gourcuff est un homme qui connaît très bien le football et qui a mis un peu de côté les considérations économiques et qui se dit que, sportivement, cela ferait sens.

Maintenant sa voix est complètement isolée mais cela vaudrait quand même la peine de se pencher un peu plus sérieusement sur ces propos.

Cela réglerait non seulement le problème de la crise sanitaire qu'on traverse mais aussi un problème qu'on connaît très bien en Normandie : à savoir qu'il y a toute une période où il est extraordinairement difficile pour le football amateur de jouer parce que les terrains sont impraticables parce qu'il pleut.

Monsieur Gourcuff apporterait des réponses à beaucoup de problèmes auxquels on a à faire face aujourd'hui.

Maintenant je ne crois pas qu'il sera écouté. Je crains que les considérations financières l'emportent."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu