Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France (1/32) - Qui es-tu Sainte-Geneviève Sport, adversaire de Caen ?

Ce samedi 7 janvier, Le Stade Malherbe de Caen se déplace dans l'Essonne, pour y affronter Sainte-Geneviève des Bois (CFA2), en Coupe de France. Deuxième de son championnat, déjà au rendez-vous des 32ème de finale il y a huit ans, portrait d'un club ambitieux, invaincu à domicile cette saison.

La photo souvenir de la qualification des Génovéfains à Saint-Denis de la Réunion
La photo souvenir de la qualification des Génovéfains à Saint-Denis de la Réunion © Radio France - Compte Facebook SGS Football

Sainte-Geneviève des Bois, au sud de Paris, 35 000 habitants pour la cinquième ville de l'Essonne et un club omnisports : SGS, Sainte-Geneviève Sport. Créé en 1936, coloré de rouge et blanc, son porte-étendard est la section football, avec près de 400 licenciés. L'équipe fanion évolue en CFA2, dans le groupe E, où l'on retrouve notamment les réserves de Dijon, Sochaux et Troyes.

Dans cette poule, SGS occupe actuellement la deuxième place à deux points seulement du leader Pontarlier (tombeur de Sochaux en 64ème de finale de Coupe de France). Dans son stade Léo Lagrange, Sainte-Geneviève est intraitable et n'a connu que la victoire depuis le début de la saison.

"Depuis pas mal de temps, on est intéressant à la maison. Tous les voyants sont au vert pour l’instant mais on n'est pas encore à la moitié du championnat. On est dans une spirale intéressante et on profite à fond parce qu'on sait que ça peut basculer rapidement dans un sens comme dans un autre". Emmanuel Dorado, entraineur de Sainte-Geneviève

Avec la refonte des championnat la saison prochaine, SGS ne veut pas manquer le train d'accession à la Nationale 2, pour continuer à affronter des réserves de clubs professionnels et ne pas se cantonner à un championnat francilien. Pour ce faire, le coach Emmanuel Dorado, ancien pro vainqueur de la Gambardella avec le Paris SG en 1991, s'appuie sur un effectif quasi inchangé depuis deux saisons. Derrière le capitaine Mahamadou Coulibaly, on retrouve le Brésilien Maicon, au club depuis huit ans, Dolan Bahamboula, frère jumeau de Dylan, professionnel à Dijon, ou encore Géraud N'Sele, meneur de jeu et buteur buteur providentiel du club.

Un parcours compliqué

La joie de Sainte-Geneviève après la séance de tirs-au-but remportée contre Saint-Pierre de la Réunion.
La joie de Sainte-Geneviève après la séance de tirs-au-but remportée contre Saint-Pierre de la Réunion. © Radio France - Ivan Velandia, SGS

Le club francilien réalise presque un sans faute en championnat (seulement deux défaites), et ajoute à cela un superbe parcours en Coupe de France. Cela dit, le chemin pour arriver face à Caen fut loin d'être simple, toutes les qualifications de Sainte-Geneviève se sont jouées à peu de choses : Neuilly (2-1), Bagneux (1-0 AP), Grigny (2-0 AP), Vitry (1-0), Saint-Pierroise de la Réunion (0-0, 4-3 TAB) , Roye-Noyon (1-0).

"On a beaucoup de chance cette année dans cette compétition. Au départ, l'objectif de tout club amateur, c'est de décrocher un voyage et de tomber contre une Ligue 1. Nous sommes allés jouer à La Réunion, où nous avons gagné aux tirs-au-but contre une équipe qui nous avait été supérieure dans le jeu. Nous avons réussi à battre Roye-Noyon de justesse pour tirer Caen, une bonne équipe de Ligue 1. Elle aurait dû gagner à Monaco, elle a battu Metz très facilement et n'est pas à sa place au classement". Emmanuel Dorado, entraîneur de Sainte-Geneviève

Déjà en 32ème de finale en 2009

Samedi, SGS n'affrontera pas un pensionnaire de l'élite pour la première fois. Lors de la saison 2008-2009, le grand Lille de Rudy Garcia était venu disputer son 32ème de finale au stade Léo Lagrange. Avec Hazard, Mavuba, Bastos, le LOSC s'étaient imposé 3-0, bien aidé par l'expulsion, logique, du défenseur central Lunda après seulement 35 minutes de jeu. Debuchy, El-Othmani (CSC) et Vittek avaient inscrit leurs noms au tableau d'affichage ce soir là.

"Ce match me laisse un goût amer et partagé. C'était une belle fête de recevoir Lille, qui tournait très bien à l'époque, mais on avait rapidement été réduit à dix et de toutes façons, il n'y avait pas photo, ils étaient meilleurs que nous et auraient sûrement gagné à onze contre onze mais les joueurs nous avaient pris de haut. Je garde aussi un très mauvais souvenir de Lille parce qu'à la fin du match, nous nous étions entendus pour la recette. Pour le peu que cela représentait, ils m'avaient dit de garder la part que je leur devais. Sauf que quatre mois plus tard, j'ai reçu un courrier recommandé de la fédération qui m'ordonnait d'envoyer un chèque à Lille. Je me rappelle que j'avais écrit personnellement au président Seydoux, cette affaire m'avait beaucoup contrarié". Jean-Claude Murmann, président de Sainte-Geneviève depuis 25 ans

Samedi, pour le deuxième rendez-vous de son histoire avec une formation de l'élite à ce stade de la compétition, Sainte-Geneviève pourra compter sur le soutien de ses supporters. Le club aurait pu jouer à Bondoufle et son stade de 18 850 place mais les bénévoles préféraient tenter l'exploit chez eux, au stade Léo Lagrange. Les tribunes et le pourtour seront combles, environ 1700 spectateurs devraient assister à la rencontre, qui est déjà à guichets fermés.

32ème de finale de Coupe de France. Sainte-Geneviève Sport - Stade Malherbe de Caen, samedi 7 janvier, 15h au stade Léo Lagrange de Sainte-Geneviève des Bois.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess