Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France (32ème de finale) - Guichen Vs Caen : une qualification étriquée et des échauffourées

Le Stade Malherbe de Caen a fait respecter la hiérarchie en allant chercher sa qualification pour les 16ème de finale de la Coupe de France en Bretagne, face au FC Guichen (N3) 2-1 au stade Vélodrome de Rennes. Gioacchini et Rivierez ont marqué dans un match émaillé par des heurts entre supporters.

La joie des Caennais après l'ouverture du score de Nicholas Gioacchini.
La joie des Caennais après l'ouverture du score de Nicholas Gioacchini. © Maxppp - Marc Ollivier

Caen qualifié pour les 16ème de finale de Coupe de France

Pour la troisième année consécutive, le SM Caen se retrouve parmi les 32 dernières équipes en lice en coupe de France. Sérieusement, dans la gestion (peut-être un peu trop), le Stade Malherbe est venu à bout du modeste club de Guichen, pensionnaire de N3 (5ème division). Les Caennais ont rapidement mis les points sur les i, en marquant deux fois avant même la fin de la première demi-heure. 

Sur deux corners de Jessy Deminguet, Nicholas Gioacchini (1-0, 10') et Jonathan Rivierez (2-0, 26') ont permis au SMC d'obtenir la sérénité cruciale dans ces matchs de coupe face à des équipes de rangs inférieurs. Mis en danger une fois en 75 minutes, les joueurs de Pascal Dupraz vont tout de même se faire une frayeur en encaissant un but en contre de Prédéa Mamounou, l'avant-centre guichenais (2-1, 79'). 

La réduction du score aura le mérite de réveiller des spectateurs bien calmes durant le reste de la rencontre, mais sans doute las de leurs efforts inhabituels, sur une pelouse calamiteuse (voir par ailleurs), les amateurs bretons ne trouveront pas les ressources pour égaliser. Les Malherbistes étant, de leur côté, bien vigilants pour garder leur avantage. 

Une fois de plus, Caen est sorti vainqueur d'un duel de Coupe de France face à une formation de niveau amateur. La belle série tient depuis plus de vingt ans. Le SMC peut désormais attendre tranquillement le tirage au sort du prochain tour, qui aura lieu lundi soir. 

Des supporters du Stade Rennais venus en découdre

La Préfecture d'Ille-et-Villaine avait bien identifié le danger, et le club normand était prévenu : les pseudo-supporters du Stade Rennais allaient profiter de cette rencontre délocalisée dans leur ville pour s'en prendre aux fans malherbistes. Un arrêté avait d'ailleurs été pris par les autorités pour éviter la trop grande présence de supporters caennais dans l'enceinte du stade du Commandant Bougoin. 

En principe, seul le déplacement encadré des membres du Malherbe Normandie Kop était autorisé. Une cinquantaine de passionnés du SMC fortement escortés (protégés) par un service de sécurité spécialement déployé pour l'occasion. Le dispositif policier était, lui aussi, renforcé. 

Le service de sécurité et les forces de l'ordre ont été réactifs et efficaces, aucun supporter caennais n'a été blessé.
Le service de sécurité et les forces de l'ordre ont été réactifs et efficaces, aucun supporter caennais n'a été blessé. © Maxppp - Marc Ollivier

Mais ça n'a pas suffi à endiguer la bêtise des ultras rennais. Posté dans le virage sud du stade Vélodrome, ils ont attendu le quart d'heure de jeu pour longer la tribune et tenter de pénétrer dans le parcage où se situaient les supporters du MNK96. Des heurts ont alors éclaté et les forces de l'ordre, accompagnées du service de sécurité, ont réussi à repousser les belligérants. L'échauffourée à duré environ cinq minutes, sans que le déroulement du match n'en soit impacté. 

En deuxième période, de retour dans le virage sud, les supporters du Stade Rennais ont exhibé la fameuse bâche volée il y a un an et demi dans le local du Malherbe Normandy Kop. Cette provocation supplémentaire a failli faire dégénérer les débats à nouveau. 

Délocaliser le match à au stade vélodrome de Rennes était-il une bonne idée ? 

Le FC Guichen aurait souhaité vivre ce match dans sa commune, et dans son stade. Une volonté vite rembarrée par la Fédération Française et les autorités, qui estimaient que le petit stade de la ville de 8200 habitants ne répondait pas aux critères pour recevoir une équipe professionnelle. Soit. 

Dans l'impossibilité de jouer au Roahzon Park (Rennes - Amiens s'y jouant déjà, à 17h), décision fut donc prise d'organiser cette rencontre au stade du Commandant Bougoin, plus couramment appelé Stade Vélodrome de Rennes. Logistiquement, les supporters de Guichen ont donc dû se transporter à 20km de leur ville. Pas un scandale. Pour les Caennais, c'était 20km d'économisés.

L'un des problèmes de l'enceinte choisie était sa pelouse. Habituellement piétinée par des rugbymen, elle n'était pas adaptée à la pratique d'un football disons correct. Mettons les pieds dans le plat, elle était catastrophique et les joueurs des deux équipes se sont plus souvent battus avec le terrain qu'entre eux. 

Autre souci du stade vélodrome, le fait qu'il soit à Rennes, facile d'accès pour les hooligans rennais qui ne se sont pas fait prier pour y entrer, et plus tard, y semer la zizanie. 

On aura l'occasion de reparler de ces incidents et du choix du terrain dans 100% Stade Malherbe, du lundi au vendredi , de 18h10 à 18h45, tout au long de la semaine prochaine. En attendant, vous pouvez réagir sur Facebook, en commentaire de l'article, ou bien sur Twitter, avec #AlloMalherbe. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess