Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France : à Saint-Étienne, le Stade Rennais veut écrire une nouvelle histoire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Le Stade Rennais se déplace à Saint-Étienne, ce jeudi, en demi-finale de la Coupe de France. Les Rennais, tenants du titre, sont les favoris, au vu des saisons des deux équipes. En cas de victoire, ils retrouveraient le PSG, comme la saison dernière, en finale au stade de France.

Vainqueur de la Coupe de France l'an dernier, les Rennais d'Adrien Hunou sont à la recherche des mêmes émotions.
Vainqueur de la Coupe de France l'an dernier, les Rennais d'Adrien Hunou sont à la recherche des mêmes émotions. © AFP - Anne-Christine POUJOULAT

Rien n'a changé et pourtant tout a changé. Ce jeudi, le Stade Rennais dispute une demi-finale de Coupe de France, à l'extérieur, dans la région Rhône-Alpes. Après avoir éliminé Lyon la saison dernière au même stade, les Rennais se déplacent ce jeudi (20h55) sur la pelouse de Saint-Etienne. Dans un parcours, qui, comme l'an dernier, avait commencé par une qualification à l’arrachée en 32e de finale par une victoire aux tirs au but (contre Brest l'an dernier, contre Amiens cette saison).

Les Rennais ont éliminé Belfort, ici avec un but de Raphinha, en quarts de finale.
Les Rennais ont éliminé Belfort, ici avec un but de Raphinha, en quarts de finale. © Maxppp - Lionel Vadam

Rien n'a changé et pourtant tout a changé. Et c'est une image que les supporters rennais ont largement en tête : la reprise du pied droit à l'entrée de la surface de Ramy Bensebaïni pour éliminer Lyon, en demi-finale de la Coupe de France, l'an dernier. Une image, qui plus tard, en a appelé d'autres : au stade de France, la tête de Mexer, la course folle de Tomas Koubek une fois le dernier tir au but parisien manqué, avant que Benjamin André ne soulève la coupe de France dans le ciel de Saint-Denis.

Le coach a été très clair [...] il a dit qu'il ne parlerait pas de la saison dernière

Rien n'a changé et pourtant tout a changé. Parce que Julien Stéphan, l'homme qui n'a jamais été éliminé en Coupe de France (10 qualifications de suite), a préféré dissocier complètement les deux aventures. "C'est une histoire différente, a-t-il martelé mardi en conférence de presse. Je ne veux pas faire de comparaisons". Dans le 11 aligné en finale (Koubek - Traoré, Mexer, Da Silva, Bensebaini - Sarr, André, Grenier, Bourigeaud - Ben Arfa, Niang), seuls quatre joueurs sont dans le groupe ce jeudi. "Le coach a été très clair dès le premier match contre Amiens, confirme son gardien Édouard Mendy. Il ne parlerait jamais de ce qu'il s'était passé l'an dernière, et que c'était à nous de nous construire notre propre histoire".

Édouard Mendy avait déjà découvert les quarts de finale contre Belfort, il va à présent aller chasser l'étage au-dessus.
Édouard Mendy avait déjà découvert les quarts de finale contre Belfort, il va à présent aller chasser l'étage au-dessus. © Maxppp - Joël le Gall

L'équipe a changé donc, aussi en se servant de l'expérience accumulée l'an dernier. Dans cette improbable série de 10 qualifications de suite, les Rennais se sont vus éliminés pas mal de fois, mais ils ont su arracher leurs passage au tour suivant. Et transposer cette rage de vaincre en championnat, où ils ont pris 17 points après avoir été menés au score, et sont aujourd'hui 3e, en lice pour faire le meilleur résultat de l'histoire du club. Ils pourraient aussi entrer dans l'histoire du Stade Rennais, en enchaînant deux finales de Coupe de France, ce que les Rouge et Noir n'ont jamais réalisé, même s'ils sont allé 10 fois en demi-finale sur les 18 dernières années. 

Bref, cette génération 2019, celle d'un Édouard Mendy décisif, des mobylettes Maouassa - Traoré sur les côtés, de l'association détonante au milieu de Camavinga (17 ans) et de Nzonzi (31), du dynamiteur Raphinha, du leader d'attaque Niang pourrait rester comme une équipe qui a marqué le club. Et à sa tête Julien Stéphan, être celui qui aura ramené la Coupe de France deux fois en deux ans, autant que dans plus d'un siècle. Bref, on s'enflamme un peu.... Oubliant presque que les Rennais ne sont pas encore en finale.

L'adversaire

Parce qu'avant d'aller au Stade de France, c'est le Chaudron qui attend les hommes de Julien Stéphan. Un stade Geoffroy-Guichard, qui, malgré l'importance de l’événement, ne devrait pas être plein. Mardi, selon l'ASSE, seuls 28 500 billets avaient été vendus, alors que le stade peut en accueillir 42 000. Un désamour du public qui s'explique par les pauvres performances des Stéphanois cette saison. Les Verts sont 16e de Ligue 1, avec seulement deux points d'avance sur le barragiste. "Sur un match, cette équipe de Saint-Étienne est capable d'élever son niveau de jeu. Le classement n'aura aucune incidence sur le match de jeudi", affirme Julien Stéphan.

Les Stpéhanois Franck Honorat, Yohan Cabaye, Wesley Fofana et Denis Bouanga tête basse après la défaite à Brest.
Les Stpéhanois Franck Honorat, Yohan Cabaye, Wesley Fofana et Denis Bouanga tête basse après la défaite à Brest. © Maxppp - Rémy Perrin

Les Verts ont perdu dimanche le match le plus important de leur saison, le derby (2-0) sur la pelouse de Lyon. Et leur année est marqué par des problèmes sportifs, comme le limogeage de Ghislain Printant en octobre, ou encore les blessures de nombreux cadres, et des problèmes extra-sportifs, à l'image de la mise à l'écart de Stéphane Ruffier après la rencontre à Brest, le 16 février. Et pour autant, Julien Stéphan estime que gagner chez les Verts serait "un exploit."

Le groupe rennais

Par rapport au déplacement à Toulouse, le Stade Rennais récupère James Léa Siliki, qui a purgé son match de suspension, et Yann Gboho, rétabli de quelques pépins physiques. Toujours pas en revanche de Clément Grenier, ni de Jérémy Morel, qui est espéré dans "une quinzaine de jours" dixit Julien Stéphan. L'entraîneur rennais a convoqué un groupe de 20 joueurs, et en laissera donc deux en tribunes, hors de la feuille de match. 

Absents : Morel, Nyamsi, Grenier, Martin, Johansson, Güçlü (blessés), Bonet, R. Mandanda, Da Cunha (choix)

Le groupe stéphanois

Comme depuis le début de la saison, les Stéphanois sont privés de plusieurs joueurs, blessés, dans le domaine offensif. Jeudi, Wahbi Khazri, Romain Hamouma, Kevin Monnet-Paquet et Arnaud Nordin manqueront à l'appel, tout comme le capitaine Loïc Perrin, et le milieu de terrain Zaydou Youssouf. Mais l'absent le plus marquant côté vert reste évidemment Stéphane Ruffier, mis à l'écart.

L'autre demi-finale 

Ce serait une revanche ! En cas de qualification, le Stade Rennais retrouverait le Paris Saint-Germain en finale le 25 avril prochain. Ce mercredi soir à Lyon, les Parisiens ont battu l'OL (1-5), dans l'autre demi-finale. Les Lyonnais avaient pourtant joué les yeux dans les yeux avec le PSG, du moins pendant une heure. Jusqu'à la double peine infligée à l'OL. Penalty transformé par Neymar (64e) et deuxième carton jaune pour Marçal, coupable d'une main dans la surface.

Les hommes de Rudi Garcia avaient pourtant ouvert le score par Martin Terrier, après un centre en retrait astucieux de Karl Toko Ekambi (11e). Mais Paris avait égalisé trois minutes plus tard sur corner, par Kylian Mbappé au second poteau. Après l'exclusion, tout fut plus facile pour les Parisiens, qui ajoutaient le troisième but, sur un contre-attaque conclue par Mbappé, encore (70e), le quatrième par Pablo Sarabia, après un cafouillage sur corner (80e), puis le cinquième par Mbappé, qui s'offrait un triplé dans le temps additionnel.

Soirée spéciale sur France Bleu Armorique

Soirée spéciale ce jeudi : France Bleu Armorique est en direct à partir de 18h30, avec 100% Foot Breizh, l'avant-match, le match en intégralité, et le débriefing. et l'après-match. Le programme complet à retrouver ici. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess