Football

Coupe de France : des Girondins sans les cadres et sans pression à Angers

Par Arnaud Carré, France Bleu Gironde mardi 19 janvier 2016 à 7:10

Crivelli à la lutte le 13 décembre dernier lors du nul (1-1) à Angers en L1.
Crivelli à la lutte le 13 décembre dernier lors du nul (1-1) à Angers en L1. © Maxppp

Bordeaux ne fait pas une priorité de son seizième de finale à Angers mardi (18h30). Ce qui ne lui interdit pas de jouer sa chance à fond et de prolonger l'aventure en coupe de France.

Willy Sagnol avait déjà donné le ton samedi soir après la victoire (1-0) décrochée face à Lille. "Il y aura forcément des joueurs qui vont souffler mardi", avait annoncé l'entraîneur. Et de citer Chantôme, Plasil, Maurice-Belay et Rolan. Si les deux premiers seront au stade Jean Bouin (sur le banc au coup d'envoi ?), les deux suivants resteront en Gironde et ils ne seront pas les seuls puisque Contento et Poko seront également dispensés du déplacement. Des absences qui s'ajoutent à celle de Wahbi Khazri, suspendu.

Willy Sagnol : "Le joueurs alignés seront dans une vraie dynamique de coupe"

Le coach sait ce qu'a couté à son équipe son long et infructueux parcours en Ligue Europa. Et alors que le club est en train de redresser la barre en championnat, qu'il est à une semaine d'une demi-finale de coupe de la Ligue à Lille qui peut lui offrir un billet pour le Stade de France, il a décidé de faire un choix.

L'impasse, quelle impasse ?

N'allez pas parler d'impasse, le mot qui fâche dans le vocabulaire du sport professionnel. On y préfère le terme de turnover qui vise à envoyer au feu les seconds couteaux. A charge pour eux de relever le défi. "Ça donnera l'occasion à certains joueurs qui n'ont pas joué depuis un petit moment, confirme l'ancien défenseur international, de 'grappiller' l'écart qui leur manque entre un poste de remplaçant et un poste de titulaire potentiel." Aux  Prior, Poundjé, Touré de prendre la balle au bond.

Abdou Traoré espère en avoir fini avec les pépins physiques. - Radio France
Abdou Traoré espère en avoir fini avec les pépins physiques. © Radio France - Arnaud Carré

Abdou Traoré : "Quand tu reviens, ce n'est pas facile..."

Bordeaux ne va donc pas prendre de risques à l'entame d'une huitaine qui le verra se déplacer à trois reprises (Angers, Nantes, Lille). Une qualification et un dixième match de rang sans défaite toutes compétitions confondues permettrait de poursuivre la dynamique mais "offrirait" aux Girondins une nouvelle semaine à trois matches début février, entre la réception de Saint-Etienne et un déplacement à Guingamp.

Enzo Crivelli : "Une équipe chiante à jouer"

Une élimination sur une pelouse où les Bordelais étaient allés chercher le nul (1-1) le 13 décembre n'aurait rien, mais vraiment rien, de dramatique.