Football

Coupe de France : Granville réalise l'exploit face à Laval

Par Anthony Raimbault et Pierre Coquelin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin samedi 2 janvier 2016 à 23:54

Bain de foule pour Thomas Vauvy et les Granvillais
Bain de foule pour Thomas Vauvy et les Granvillais © Maxppp - Stéphane Geufroi

C'est historique ! Pour la première fois de son histoire, l'US Granville se qualifie pour les 16es des finale de la Coupe de France de football. Les hommes de Johan Gallon s'imposent 2-1 aux dépens de Laval, pensionnaire de Ligue 2.

La folie, le stress et finalement la délivrance. Il est presque 20 heures au stade Louis-Dior quand retentit le coup de sifflet final. Le public envahit la pelouse pour fêter ses héros. Ils l'ont fait : les Granvillais, leaders de leur poule de CFA2, s'imposent face à Laval, club de Ligue 2, et continuent l'aventure en Coupe de France. 

Granville-Laval : les dernières secondes en live sur France Bleu Cotentin

Pourtant sur le papier, c'était loin d'être gagné : 3 divisions d'écart, 5 suspendus côté manchois. Et c'est en toute logique que les Lavallois se montrent les premiers dangereux. Mais c'est sans compter sur le réalisme granvillais. On joue la 13e minute de jeu. Première incursion normande dans la défense mayennaise. Bien servi par Florian Jégu, l'ailier Robin Théault arme une frappe pied droit qui frôle le poteau et termine sa course aux fond des filets de Lionel Cappone (1-0, 13e). 

Des Granvillais ultraréalistes

Les Manchois jouent sans complexe, bien aidés par un public chaud bouillant. Mais aussi par la maladresse de Lavallois brouillons, qui multiplient les erreurs. C'est d'ailleurs une mésentente dans la défense centrale qui amène le deuxième but manchois. Un ballon dégagé à l'emporte-pièce et qui finit en corner. Coup de pied de coin frappé par Robin Théault, qui trouve Tony Lambard au second poteau. Le natif de Raids et ancienne gâchette de Saint-Lô pousse le cuir dans les cages mayennaises (2-0, 29e). 

"Le coach m'avait dit de mettre de la folie, de ne pas hésiter à frapper au but. Je ne me suis pas posé de questions et c'est parti à l'instinct" - Robin Théault, le premier buteur granvillais

Les Mayennais réagissent juste avant la mi-temps : au terme d'un cafouillage, Romain Habran récupère la balle mais sa frappe est détournée par Clément Daoudou. A la mi-temps, ce sont les amateurs qui mènent sur leur pelouse face aux pros 2-0.

Les espoirs d'un département

Au retour des vestiaires, les Granvillais se montrent une nouvelle fois dangereux par Florian Jégu, mais Lionel Cappone veille (47e). Peu à peu, les changements tactiques lavallois (passage à trois attaquants) et la fatigue commencent à se faire sentir. Mais les Granvillais résistent. Les vagues tangos s'abattent face à la muraille blanche. Florian Jégu a la balle du 3-1, mais son coup franc est détourné sur la barre par le portier mayennais. Punition dans la minute qui suit : une frappe en pivot du défenseur latéral Kévin Perrot trompe la vigilance de Clément Daoudou (2-1, 70e). 

Robin Théault : "On a osé et ça nous a souri"

Cette réduction du score redonne un coup de fouet aux Lavallois qui multiplient les attaques, sans pour autant égaliser. Pire : les espaces se créent et les Granvillais en profitent en contre. Florian Jégu est à deux doigts de doucher les derniers espoirs mayennais en toute fin de match, mais il loupe son face-à-face et la balle termine en sortie de but. 

Des supporters granvillais heureux

Après l'élimination d'Avranches (National) aux tirs-au-but face à Saint-Malo (CFA) (1-1, 1-3 aux tab), tous les espoirs manchois reposent  sur les épaules des Granvillais, désormais seuls représentants du département en 16es de finale de la compétition. 

On reviendra sur ces deux rencontres lundi dès 18h30 dans Stade Bleu Cotentin.

Partager sur :