Football

Coupe de France : incapable de marquer, Caen éliminé par l'OM d'un grand Mandanda (0-0, 1-3 TAB)

Par Boris Letondeur, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) lundi 4 janvier 2016 à 1:51

Andy Delort n'a pas réussi à marquer un but à l'OM de Nicolas Nkoulou
Andy Delort n'a pas réussi à marquer un but à l'OM de Nicolas Nkoulou © Maxppp - Stéphane Geufroi

Pour la deuxième année consécutive, le Stade Malherbe de Caen est éliminé dès son entrée en lice en Coupe de France. Après Dijon l'an dernier, c'est l'Olympique de Marseille, bien que réduit à dix à l'heure de jeu, qui s'est imposé à d'Ornano (0-0, 3-1 TAB). Les Caennais ont manqué de réalisme.

Les matchs de coupe se suivent et se ressemblent pour le Stade Malherbe de Caen. Depuis deux ans, l'équipe de Patrice Garande fournit de belles prestations, mérite sans doute la victoire mais finit par s'incliner. Ce fut le cas l'an dernier à Bastia (2-3 AP, Coupe de la Ligue) et contre Dijon (2-3 AP, Coupe de France) et rebelote cette saison contre Nice (1-2, Coupe de la Ligue) et face à Marseille en ce dimanche 3 janvier 2016 (0-0, 1-3 TAB).

Première mi-temps enlevée

Les Malherbistes entament tambour battant le premier match de la nouvelle année. Face à un Olympique de Marseille diminué par les blessures (Alessandrini, Dja Déjdjé, Cabella, Sarr, Nkoudou, Diaby et Romao), Bessat, Yahia et Rodelin sont les premiers à se montrer dangereux, dès le premier quart d'heure. La réaction olympienne est signée Lassana Diarra, d'une superbe volée sur un corner d'Abdelazziz Barrada (17') mais Rémy Vercoutre s'interpose en deux temps avec brio.

Delort, Bessat et Rodelin tenteront encore de trouver la faille lors du premier acte mais Steve Mandanda protège parfaitement son but. L'arbitre Jérôme Miguelgorry oublie cependant de siffler un pénalty en faveur des Caennais pour une faute de Karim Rekik sur Jonathan Delaplace qui s'apprêtait à tirer à l'entrée de la surface. Juste avant la pause, Nicolas Nkoulou passe tout près de l'expulsion en stoppant de la main une ouverture pour Ronny Rodelin qui partait au but. Le Camerounais n'écope que d'un carton jaune.

Marseille à dix

Si Marseille obtient la première occasion de la deuxième période par Michy Batshuayi (49'), ce sont bien les Malherbistes qui vont prendre l'ascendant. A l'heure de jeu, Julien Féret, lancé, s'apprête à pénétrer dans la surface de réparation mais Karim Rekik le tacle en retard. En position de dernier défenseur, le défenseur néerlandais est logiquement renvoyé au vestiaires.

Steve Mandanda, homme du match, a éliminé à lui seul le Stade Malherbe. - Maxppp
Steve Mandanda, homme du match, a éliminé à lui seul le Stade Malherbe. © Maxppp - Stéphane Geufroi

Caen augmente la pression mais ses tentatives sont trop timides et lointaines. La meilleure occasion des locaux vient d'un corner et d'une reprise de la tête au premier poteau renvoyée sur la ligne par Javier Manquillo. Caen n'est pas à l'aise lorsqu'il faut faire le jeu. Marseille le sait et procède en contre. Sur l'un d'eux, Lucas Ocampos manque la balle de match, seul au deuxième poteau (92'). Aucune équipe capable de faire trembler les filets, on va en prolongation.

Mandanda imbattable

Les deux périodes supplémentaires n'amèneront que peu d'occasions. On manque de lucidité des deux côtés. Heureusement pour les Caennais car la meilleure opportunité de cet extra-time est pour Lucas Ocampos. Seul face à Rémy Vercoutre, l'Argentin écrase complètement son tir, même pas cadré. La séance de tirs au but est inéluctable.

Julien Féret, Syam Ben Youssef et Vincent Bessat voient leurs tentatives repoussées par Steve Mandanda. Seul Alaeddine Yahia, l'un des meilleurs Malherbistes du match trouve les filets. En face, Lassana Diarra, Rolando et Michy Batshuayi ne tremblent pas et trompent Rémy Vercoutre. Marseille s'impose pour la septième fois en neuf rencontres à d'Ornano et continue d'être l'un des chats noirs du stade caennais.

Pour  Caen, cette élimination sonne la fin des espoirs de soulever une coupe cette saison. Reste à se concentrer sur le championnat et une place de 4ème de Ligue 1 à défendre lors des 19 dernières rencontres qu'il reste à disputer cette saison. Prochain rendez-vous à Angers, samedi prochain. 

Réactions

"Surtout une grosse déception. On a fait le match qu'on devait faire. Malheureusement, on n'a pas su être efficace. Ces tirs-au but nous on été préjudiciables avec un gardien de classe internationale en face, qui avait pris l’ascendant psychologique sur mes joueurs pendant le match". Patrice Garande, entraineur SM Caen

Interview de Patrice Garande après l'élimination en Coupe de France contre l'OM

"On peut et on doit ouvrir le score, on se retrouve à onze contre dix, on n' pas su en profiter et c'est dommage parce qu'il y avait la place de l'emporter. C'est quand même dommage qu'on n'ait pas pu mettre de justesse dans la dernière passe ou le dernier geste pour pouvoir l'emporter". Jordan Adéoti, milieu de terrain SM Caen

Interview de Jordan Adéoti après l'élimination en coupe de France face à l'OM

"C'est une grosse déception. Il nous manque juste de marquer un but, je pense que si on avait marqué, Marseille se serait découvert, on aurait eu encore plus d’occasions derrière. On savait qu'on avait du temps pour marquer ce but mais on n'a pas voulu s’affoler et aller à l'abordage. On est déçu et frustré. Il faut se servir des choses positives de ce match pour repartir de l'avant en championnat et continuer notre belle série". Jonathan Delaplace, Milieu de terrain SM Caen

Interview de Jonathan Delaplace après l'élimination en coupe de France

Partager sur :