Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France : l'aventure s'arrête pour Quevilly-Rouen

Saint-Ouen

L'aventure Coupe de France se termine au stade des 32e de finale pour Quevilly-Rouen Métropole. Les Jaunes et Rouges sont éliminés par le Red Star (2-1), malgré une première période interessante.

Red Star - Quevilly Rouen au stade Bauer.
Red Star - Quevilly Rouen au stade Bauer. © Radio France - Théophile Pedrola

Quevilly-Rouen Métropole est éliminé de la Coupe de France. Une défaite dans les dernières minutes (2-1) au stade Bauer, contre le Red Star prive les joueurs de Bruno Irlès d'un seizièmes de finale. Ils vont pouvoir se concentrer sur le championnat. 

Pourtant, tout a bien commencé pour les hommes de Bruno Irlès. Une minute et douze secondes seulement pour ouvrir le score. Sur une remise de Bahassa, Sissoko catapulte le cuir au fond des filets du Red Star (0-1 1'). Le club de Saint-Ouen commence le match avec un but de retard. Obligés de se découvrir, les hommes de Vincent Bordot prennent des risques et laissent des boulevards aux attaquants normands. Mathéo Remars, Virgile Pinson notamment peuvent se régaler en contre-attaque. Mais, à cause de mauvais choix, et de manque de réalisme, QRM ne se met pas à l'abri. 

Une première période animée

Après vingt minutes, le Red Star, quasiment inoffensif jusqu'ici, pointe le bout de son nez près du but de Romain Lejeune, titulaire cet après-midi. En usant de ballons aériens, l'Etoile Rouge se rapproche du but, mais sans vraiment cadrer. 

Mais à force de ne pas faire le break, QRM a concédé l'égalisation, sur l'une des rares situations chaudes de Saint-Ouen. De Almeida marque d'une belle frappe à l'entrée de la surface (1-1 38'). Colère de Bruno Irlès, pour qui l'arbitre n'a pas sifflé un corner pour son équipe sur l'action précédente. 

Seconde mi-temps plus difficile

Jung, Padovani, Nadé et Bansais, joueurs plutôt habitués du onze rentrent dès la pause, mais la deuxième période s'avère moins enlevée que la première. Les occasions se font plus rares, les joueurs de Bruno Irlès accumulent les fautes et ne s'approchent pas du but séquano-dyonisien. Le Red Star manque d'abord de marquer par trois fois, d'abord sur un coup-franc de Madih Talal seulement boxé par Romain Lejeune. La tête qui a suivi s'envole au-dessus du but quevillais. A la 75e minute, c'est De Almeida, idéalement servi face au but presque vide, qui tergiverse et expédie sa frappe au-dessus. S'ensuit, à la 82e, une splendide sortie au pied de Lejeune pour empêcher le Red Star de marquer en contre. Uniquement pour retarder l'échéance. Johanne Akassou part en contre à la limite du hors-jeu, dribble Lejeune et marque (2-1 85'). Paniqué, QRM n'arrive pas à arracher la séance de tirs aux buts. Les Jaunes et Rouges sortent de la compétition. "On a préparé le championnat, on a pris des marques, c'est ce qu'on voulait, estime Bruno Irlès, le coach. Le Red Star avait peut-être plus envie de jouer la Coupe, mais on n'a pas galvaudé le match. Ce sont des concurrents, on le sait." 

"On a mérité cette qualification, estimait après le match le coach du Red Star, Vincent Bordot. _L'essentiel c'était de passer, même si ça nous donne des matches en plus. Physiquement, c'est dur, mais on ne va pas dire aux joueurs '_on va perdre pour ne pas jouer' Donc on est contents, on continue !" 

Ce qui n'est pas le cas de QRM. Pas grave pour Bruno Irlès : "Les joueurs avaient dans la tête la Coupe à jouer... Maintenant on aura que le championnat en tête, on ne va plus s'embêter avec le calendrier." Ottman Dadoune ne l'a pas contredit : "Il a raison. On n'est pas déçus, le moral n'est pas atteint, on va à Sète dès mardi et on va se concentrer là-dessus !"

Le reportage de France Bleu Normandie, au stade Bauer

Choix de la station

À venir dansDanssecondess