Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
DOSSIER : Coupe de France de football

Coupe de France : l’envie de jouer plus forte que les contraintes à Seyssinet

-
Par , France Bleu Isère

Pour préparer leur match de dimanche contre Aubenas, les joueurs de Seyssinet ont dû s’entraîner aux aurores.

La reprise de la coupe de France n’a pas été simple pour les clubs amateurs. Entre le protocole sanitaire strict et le couvre-feu, plusieurs clubs ont préféré déclarer forfait. Trop de contraintes. Ce n’est pas le cas de Seyssinet-Pariset (club de régional 1) qui a fait de nombreux efforts pour pouvoir affronter Aubenas ce dimanche (13h30). 

"C’est la passion du foot qui nous fait faire ça." - Rémi Lillo, attaquant de Seyssinet-Pariset

Obligés de jongler entre leurs contraintes professionnelles et le couvre-feu, les joueurs se sont à plusieurs reprises entraînés au petit matin, à 6h30. "Je m’attendais à pire" sourit Remi Lillo, attaquant des verts de l’agglo grenobloise "le réveil est un peu compliqué, mais après ça va, même si c’est vrai que dans la journée, il y a un coup derrière la tête. Mais bon, c’est la passion du foot qui nous fait faire ça".

"Elle fait quand même rêver cette coupe" - David Congolela, capitaine de Seyssinet-Pariset

À l’arrêt depuis de nombreuses semaines Seyssinet a eu, comme les autres clubs amateurs, le droit de reprendre il y a une dizaine de jours. Mais pour les dirigeants et les entraîneurs cela semblait difficile d’être au rendez-vous du 6e tour Seyssinet a donc envisagé un forfait, avant que les joueurs n’emportent la décision. 

"Les joueurs nous ont dit, on veut la jouer, c’est notre compétition" explique Mathieu Cianci l’un des entraîneurs, "elle fait quand même rêver cette coupe, et puis c’est peut être le dernier match de la saison" abonde le capitaine David Congolela. Vu les rires, et l’enthousiasme sur le terrain d’entraînement au petit matin, Mathieu Cianci ne regrette pas d’avoir suivi ses joueurs "ils sont contents d’être ensemble, on a au moins réussi à sauver ce lien". Mais le match restera menacé presque jusqu’au dernier moment, les joueurs devant passer des tests antigéniques dans les heures précédant la rencontre. Le nouveau charme de la coupe de France, version 2021.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess