Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe de France : la Normandie décimée par le 7e tour

dimanche 12 novembre 2017 à 19:27 Par Boris Letondeur, France Bleu Normandie (Calvados - Orne), France Bleu Cotentin et France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Dix équipes normandes étaient en lice pour le 7ème tour de la Coupe de France, six de l'ex-Basse-Normandie, quatre de l'ex-Haute-Normandie. Seules trois sont pour l'instant qualifiées pour le prochain tour, Granville, Saint-Lô et Evreux. Quant aux grosses écuries, elles ont toutes pris la porte.

L'US Avranches victime de la magie de la coupe de France
L'US Avranches victime de la magie de la coupe de France © Radio France - Anthony Raimbault

Les clubs phares de Normandie étaient éteint ce weekend, ou ont été éteints, c'est selon. Aucune des trois équipes professionnelles (ou semi-professionnelles) n'a passé le cap de ce 7ème tour de Coupe de France. Le Havre et Quevilly-Rouen-Métropole, pensionnaires de Ligue 2, ont été éliminés sans gloire par des équipes beaucoup plus petites qu'elles.

Les gros tombent sans gloire

QRM s'est incliné à Hazebrouck, dans le Nord (2-1), face à une équipe qui évolue pourtant quatre divisions plus bas. Presque pas mieux pour le HAC (L2), sorti par le voisin Evreux (N3) au terme d'un match à rebondissements (3-2).

C'est le premier club pro pour notre génération, je félicite les joueurs, dans la semaine j'ai été ch... avec les dirigeant pour qu'on puisse jouer dans ces conditions là. C'était un match de coupe avec tout ce que ça implique, c'est une page importante pour le club, ça nous permet de grandir et d'avancer. Dramane Dillain, entraîneur de l'Evreux FC 27

Et que dire d'Avranches (National), sorti sans gloire en Guyane, par Matoury (0-0, 3-2 TAB). Déjà mal en point en championnat - dernier - on pourra s'interroger sur la pertinence d'un voyage aussi lointain à un moment où le club galère pour assurer son maintien.

La Manche toujours là

La Manche peut toujours compter sur Granville (N2), au rendez-vous de la Coupe de France depuis trois ans, sans jamais décevoir. L'équipe de Johann Gallon s'est fait peur mais est parvenue à éliminer Vierzon (N3), malgré le vent, sur le score de 3 buts à 2.

La victoire est méritée, on a maîtrisé notre sujet. Il y avait beaucoup de vent. L'adversaire a marqué sur deux corners directs mais j'ai bien aimé la façon dont on a abordé le match. On n'a pas paniqué, on est revenu sereinement en deuxième-mi-temps. On rêve encore d'un 32ème de finale et de retrouver une Ligue 1. Johann Gallon, entraîneur de US Granville

Ça passe aussi pour Saint-Lô (N3), qui n'a eu besoin que de la première mi-temps pour composter son billet en Guadeloupe. Les Manchois ont marqué leurs quatre buts avant la pause pour finalement s'imposer 4-1 face à l'Etoile de Morne-à-l'eau (R1).

On a super bien préparé le match, on a été sérieux depuis le début de la semaine en Guadeloupe. On marque très vite en deux minutes. Ensuite, on a un peu de chance puisque Morne fait une barre dans la foulée, puis on marque le troisième. L'aventure continue, on fait un début de saison rêvé. Alexandre Marie, joueur du FC Saint-Lô

Les plus petits, éliminés sans démériter

L'aventure s'est malheureusement terminée pour tous les clubs calvadosiens en lice lors de ce 7ème tour. A chaque fois, le match a été indécis jusqu'au coup de sifflet final puisque toutes les qualifications ont été obtenues sur le score de 1 à 0. Vire est passé tout près de l'exploit face à Chambly, pensionnaire de National. Sur la pelouse détrempée de Pierre Compte, les quatre divisions d'écart ne se sont presque pas vues.

Déçu du résultat mais fier des garçons. Evidemment, c'est frustrant, surtout qu'on y a cru jusqu'au bout, encore plus quand Chambly a été réduit à dix. Ils marquent avec un peu de réussite à dix minutes de la fin. On égalise dans les arrêts de jeu mais le but est refusé pour un hors-jeu litigieux. On a vibré jusqu'au bout derrière notre équipe et c'est pour ça qu'on aime le foot et la coupe de France. Christophe Lécuyer, président de l'AF Virois

Moins d'écart de divisions entre l'ASPTT Caen et Le Mans, seulement deux, mais la logique une fois de plus respectée (1-0). Les Sarthois ont marqué le seul but du match par Dupont à la demi-heure de jeu. Les postiers, eux, ne se sont créés que très peu d'occasions.

On a pas été mis en danger plus que ça, donc ça donne des regrets mais nous, on a pas réussi à enflammer par moment. Ça nous laisse des regrets mais est-ce qu'on avait les moyens de faire mieux ? Je ne sais pas. Laurent Dufour, entraineur de l'ASPTT Caen

Fin du parcours historique de Bretteville-sur-Odon, battu sur la pelouse de Houilles (1-0). Sans doute tétanisés par l'enjeu, et par l'étiquette de favori, les joueurs de Romain Hengbart n'ont pas réussi à délivrer une prestation aboutie, au niveau des tours précédents.

On est tombé sur plus fort que nous, on a été crispés par l'enjeu, on a totalement déjoué sur la première mi-temps, on a essayé de retrouver nos valeurs qui avaient fait notre force sur les tours précédents mais ça n'a pas suffit en fin de match. Romain Hengbart, entraîneur de Bretteville-sur-Odon

A noter que le match du FC Rouen à Saint-Brice a été reporté pour cause de terrain impraticable. Le prochain tour, le 8ème, aura lieu le weekend du 2 et 3 décembre. Le tirage au sort, lui, est prévu pour mercredi, au siège de la Fédération française de football.