Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe de France : après Granville et Avranches, l'année Saint-Lô ?

vendredi 5 janvier 2018 à 17:11 Par Pierre Coquelin, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu Cotentin

Ce samedi, en 32es de finale de la Coupe de France de football, le FC Saint-Lô accueille Aubervilliers, un club également en N3. Les Manchois ont l'occasion d'accéder une 4e fois aux 16es de finale dans leur histoire. Et si Saint-Lô s'inscrivait dans les pas de Granville et Avranches ?

Ambiance de folie dans le vestiaire saint-lois après la qualification pour les 32es de finale de la Coupe de France
Ambiance de folie dans le vestiaire saint-lois après la qualification pour les 32es de finale de la Coupe de France © Radio France - Pierre Coquelin

Saint-Lô, France

Onze ans. 11 ans qu'on attend ça à Saint-Lô. Le 6 janvier 2007, en 32es de finale de la Coupe de France, le club préfectoral est éliminé par les professionnels de Montpellier (L1) : les Saint-Lois s'inclinent 4 à 1 après avoir longtemps mené 1 à 0. Clap de fin d'une aventure qui a vu les Manchois éliminer Pacy-sur-Eure (CFA) et Tours (Ligue 2).

La cerise sur le gâteau

Après la qualification au bout du suspense début décembre face à Changé (N3), les Saint-Lois ont encore faim. "ça fait tellement longtemps que les gens ont envie de vivre un 32es de finale de Coupe de France, ici, à Louis-Villemer. On a la possibilité de passer en 16es de finale : c'est dans un coin de la tête de tout le monde. ça fait au moins 20 ans que ce n'est pas arrivé", confie l'entraîneur Nicolas Fautrat. Il faut en effet remonter à 1997 et ce match resté dans toutes les mémoires à Saint-Lô : les Manchois tombent 2-1 après prolongation en 16es de finale face à Caen. La fin d'une épopée qui d'une belle épopée qui a vu les saint-Lois éliminer Cherbourg, Angers (National) et Châteauroux (alors leader de L2). Le 4 février 1995, à Vire, le FC Saint-Lô est éliminé en 16es de finale par Mulhouse (D2). Un partout après prolongation, c'est finalement aux tirs au but que les Alsaciens s'imposent (4-2). Dans son histoire, le FC Saint-Lô n'a atteint ce stade de la compétition qu'à 3 reprises (1990, 1995 et 1197). 

"Même si l'affiche n'est pas super, c'est un 32es de finale. C'est la porte à tous les rêves", explique le trésorier.

Un 32es de finale, c'est "la cerise sur le gâteau", sourit le trésorier du club, Jean-Paul Lengronne. Grosse cerise même : déjà plus de 40 000 euros amassés, soit 1/10e du budget du club. Le président Thibault Deslandes a coutume de dire que la Coupe de France devient le "principal sponsor" du club. "Il faut que l'histoire continue, c'est trop beau", ajoute Jean-Paul Lengronne. 

Saint-Lô qui espère vivre les émotions connues par les voisins Granville et Avranches ces deux dernières années. Deux clubs qui ont porté la Manche jusqu'en quart de finale de la compétition. 

Duel de N3

"Je ne sais pas si c'est un match piège. _ça sera du 50/50_. On a l'avantage de recevoir. Aubervilliers, c'est une équipe de notre niveau", explique l'entraîneur manchois. Une équipe francilienne qui est "un bon mix" entre physique et technique. Les Albertivillariens sont 3es de leur groupe. "On a beaucoup d'infos sur eux, mais on ne veut pas faire une fixette sur Aubervilliers", précise Nicolas Fautrat. "On fait comme d'habitude : on s'occupe de nous. C'est à l'adversaire de s'adapter à nous. On va produire notre football", explique le capitaine William Coulibaly. 

L'entraîneur Nicolas Fautrat ajoute que c'est une "super récompense" pour les joueurs, le staff... deux ans après la descente en DH. Une manière aussi pour le club de renouer avec son passé. "La Coupe crée un climat de confiance. C'est une équipe de copains : les résultats sont là pour le démontrer", commente Jean-Paul Lengronne. 

L'effet coupe

Des Saint-Lois qui espèrent l'appui de leur public. "On sait qu'on va avoir le public derrière nous. Quand le public pousse, il n'y a plus de fatigue. Allez, c'est du 70/30", sourit le milieu William Coulibaly. "On va peut-être avoir 2000 personnes au stade. Il y a un engouement différent du championnat. On l'a vu en Guadeloupe, face à Morne-à-l'eau, on avait 2000 personnes contre nous", se souvient Nicolas Fautrat. Mercredi soir, il n'y avait plus de places en tribune : les 600 mises en vente ont toutes trouvé preneur. 

Saint-Lô (N3) - FCM Aubervilliers (N3), 32es de finale de la Coupe de France, une rencontre à suivre en direct et en intégralité sur France Bleu Cotentin, avec les commentaires d'Anthony Raimbault et Pierre Coquelin. Avant-match ce samedi dès 14h30. Coup d'envoi à 15 heures au stade Louis-Villemer.