Football

Coupe de France : Le grand soir pour Concarneau ?

Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel mercredi 20 janvier 2016 à 12:31

Les Thoniers après la victoire contre la T.A. Rennes
Les Thoniers après la victoire contre la T.A. Rennes © Maxppp - Nicolas Créach / Le Télégramme

Les footballeurs amateurs de Concarneau affrontent pour la troisième saison consécutive une équipe de L1 en coupe de France. Ils reçoivent Troyes, ce mercredi, en 16e de finale. Malgré les trois divisions d'écart, ils n'ont jamais semblé autant en mesure de crééer l'exploit. Voilà pourquoi.

La dynamique est concarnoise

La rencontre est placée sous le signe du chiffre 21. Concarneau n'a perdu aucun de ses 21 matchs de la saison. Il est invaincu en quinze matchs de CFA, et six matchs de coupe de France. Il n'a plus perdu de match officiel depuis 257 jours ! L'US Concarnoise semble promise à la montée en National, que seul Bergerac semble en mesure de lui disputer.

"Il ne faut cependant pas se prendre pour ce que l'on n'est pas" tempère Nicolas Cloarec, l'entraîneur des Thoniers. Comme un écho à la remarque de son homologue troyen, considérant le club amateur comme le "favori" de ce match.

N. Cloarec "Ce qui nous importe, c'est d'abord nous"

Les Troyens, eux, n'ont gagné aucun match en 21 journées de Ligue 1. Ils pensaient bien obtenir leur premier succès samedi dernier, après avoir mené 2-0 à la 15e minute, face à Rennes. Mais ils ont encaissé quatre buts par la suite, dont deux sur pénalty. Lanterne rouge de L1, il faudrait un miracle pour qu'il échappe à la relégation en Ligue 2. Son seul succès, l'ESTAC l'a arraché en 32e de finale de coupe de France, à Dunkerque, une solide équipe de National (4-3 après prolongation après avoir été mené 3-2).

La clé du match : la défense

C'est l'interrogation du match : comment sera composée la défense concarnoise ? Deux défenseurs titulaires sont suspendus : le latéral Thomas Coty, et l'axial (par ailleurs capitaine) Guillaume Jannez. Comme au tour précédent contre la T.A. Rennes, le joueur formé au FC Lorient, Cyril Bénamara, devrait tenir l'aile droite, et le récupérateur Maël Illien devrait descendre d'un cran en défense central.

Cette défense devra notamment résister aux talentueux milieux troyens Fabien Camus (trois buts lors des trois derniers matchs) et à l'international espoir Corentin Jean.  Mais si l'US Concarnoise parvient à tenir le score jusqu'à tard dans la rencontre, elle aura des opportunités d'inquiéter une défense troyenne qui brille par sa naïveté en L1.

Dix jours de préparation pour les Thoniers

L'US Concarnoise n'a pas joué le weekend dernier en CFA. Elle a donc eux dix jours pour se préparer, depuis sa victoire 3-2 contre Fleury. En parallèle, l'adjoint de Nicolas Cloarec, Pascal Laguiller a supervisé les quatre derniers matchs de Troyes, dont celui perdu 4-2, samedi dernier face au Stade Rennais.

L'esprit de groupe

Contrairement à de nombreuses formations de CFA, l'US Concarnoise ne s'appuie presque que sur de purs amateurs. Elle n'a que trois joueurs sous contrat fédéral, l'un d'eux d'ailleurs (le central Romain Cabon) travaille quand même.

Cet esprit s'exprime dans les duels qui seront décisifs si Concarneau veut créer l'exploit. Ca tombe bien, le défi physique n'est pas la qualité de l'Estac.

L'ambiance

Guy-Piriou sera plein à ras-bord. Le dernier de 5.800 billets a été vendu, la veille du match, à 18 heures.

L'entraîneur Nicolas Cloarec et les joueurs ont été marqués par l'affluence du dernier tour. Plus de 4.000 personnes ont assisté à la victoire 3-0 contre la T.A. Rennes, au tour précédent. "Il y a un truc entre Concarneau et la coupe", reconnait Cloarec.

Marceline, 82 ans, plus grande fan de l'USC

US Concarnoise - Troyes sera à vivre dès 18 heures 15 sur France Bleu Breizh Izel avec Greg Robin, Léo Rozé, Thomas Lavaud, Laurent Palut (joueur de l'USC consultant) et Bastien Ducrocq qui vous fera vivre Boulogne-sur-Mer - Lorient.