Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football

Coupe de France : le SAS Epinal éliminé en quart, entre fierté et frustration

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

Le SAS Epinal n'a pas démérité en quart de finale de la Coupe de France de football. Eliminés par Saint-Etienne (1-2), les Vosgiens ont fait jeu égal. A la sortie des vestiaires, on naviguait entre joie et frustration.

Les Spinaliens Luvualu et Colin sont tombés avec les honneurs face à l'AS Saint-Etienne
Les Spinaliens Luvualu et Colin sont tombés avec les honneurs face à l'AS Saint-Etienne © Maxppp - Rémy PERRIN

Il n'a pas manqué grand chose au SAS Epinal pour atteindre le dernier carré de la Coupe de France. Malgré une domination vosgienne, le SAS a été éliminé en quart par une formation de Saint-Etienne plus réaliste et expérimentée. Sentiments mélangés au moment de quitter le stade pour les acteurs de cette rencontre.

Les joueurs du SAS Epinal retiennent l'aventure humaine de cette Coupe de France

"On a fait le match qu'il fallait", se dit le gardien Jérôme Idir qui ne veut pas parler de regrets : 

"Les regrets, c'est si on n'avait pas tout donné. Là, on a tout donné. On a joué le coup jusqu'au bout. Au final, ce n'est pas passé, c'est plutôt de la frustration de se dire qu'il y avait la place."

"Une pointe de déception" reconnaît le président Yves Bailly, qui se dit fier "de ce que les garçons ont fait."

"Une famille s'est créée"

Au delà du résultat, c'est aussi une aventure humaine qu'a vécue ce club pendant toute cette épopée et ces neuf matchs. Indélébile pour le gardien Jérôme Idir : 

"Une famille s'est créée et ce n'est pas que les joueurs et le staff, c'était aussi avec les supporters, c'est quelque chose dont je me rappellerai toute ma vie."

Certains ont vécu une partie de ce quart de finale en famille. C'est le cas du défenseur Jérémy Colin, entré sur le terrain avec sa fille, qui faisait partie des enfants retenus pour accompagner les joueurs sur la pelouse avant le coup d'envoi : 

"C'est quelque chose qui restera toujours, je pense que pour ma fille aussi. Ce sera un souvenir inoubliable et c'est ce qui me booste aussi, ce sont mes enfants, c'est quelque chose qui me tient à coeur."

Quel avenir pour cette équipe ?

Un groupe très soudé par cette aventure mais qui sait qu'il sera modifié en fin de saison après l'éclosion sur la scène nationale de plusieurs jours, reconnaît l'entraîneur Xavier Collin : 

"On a un effectif de qualité avec des joueurs mis en lumière par la Coupe de France. Il faut accepter. On sait déjà qu'on a perdu Jean-Philippe Krasso (dans le viseur de plusieurs clubs de L2 notamment) on espère ne pas en perdre trop."

Le SAS Epinal qui doit très vite se reconcentrer sur le championnat, les vosgiens se déplacent à Mulhouse dès dimanche.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu