Football

Coupe de France : malgré la faute de Fleury, le Stade Brestois ne déposera pas de réclamation

Par Annaïg Haute, France Bleu Paris et France Bleu Breizh Izel mercredi 18 janvier 2017 à 21:41

Un match catastrophique pendant lequel le coach brestois s'est fait exclure.
Un match catastrophique pendant lequel le coach brestois s'est fait exclure. © Maxppp - Nicolas Creach

Le Stade Brestois a connu une fin de match ahurissante, face à Fleury-Mérogis, en 32ème de finale de la Coupe de France. Fleury s'est imposé 2 buts à zéro, mais aurait pu être éliminé, pour avoir fait rentrer un joueur qui n'était pas sur la feuille de match. Le SB29 ne fait pas réclamation.

Une fin de match tendue, dans la confusion générale. La rencontre entre Fleury-Mérogis et le Stade Brestois a tourné au vinaigre en fin de match, ce mercredi, à Bondoufle (Essone). Le club de CFA l'a emporté 2-0 mais a aussi fait rentrer sur le terrain un joueur, le numéro 17, qui n'était pas inscrit sur la feuille de match.

Une réclamation envisagée, puis écartée

Une erreur qui peut normalement être un motif de disqualification. Le Stade Brestois semble d'ailleurs avoir un temps pensé à faire une réclamation, comme l'atteste le compte Facebook officiel du club (ci-dessous), avant de faire marche arrière.

"On en restera là", déclare Jean-Marc Furlan

Le coach Brestois Jean-Marc Furlan déclare : "Il n'y aura pas de réserve portée. On pourrait le faire mais il faut prendre de la hauteur. On en restera là". Dans les faits, une réserve a bien été déposée pendant la rencontre, mais le club breton ne l'appuiera pas, et renonce ainsi à la victoire sur tapis vert. Le Stade Brestois est donc éliminé de Coupe de France.

C'est la conclusion d'une rencontre pendant laquelle les Ty zefs, réduits à dix après l'expulsion de Castan, ont montré un niveau de jeu déplorable. Ils étaient privés de quelques-un de leurs titulaires habituels et ont fini la rencontre sans leur coach Jean-Marc Furlan, renvoyé en tribune pour avoir contesté l'expulsion.