Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France : le Stade Rennais s'impose à Angers (5-4) au terme d'un match au scénario sensationnel !

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Quel match ! Il aura fallu 120 minutes au Stade Rennais pour venir à bout du SCO Angers et se qualifier pour les quarts de finale de la Coupe de France. Les Angevins ont réussi à revenir deux fois au score mais ont fini par craquer sur un but sublime de Jérémy Gélin (5-4) à la 110e minute.

La joie des Rouge et Noir devant le parcage rennais après le deuxième but de M'baye Niang
La joie des Rouge et Noir devant le parcage rennais après le deuxième but de M'baye Niang © Maxppp - Eddy Lemaistre/PHOTOPQR/OUESTFRANCE

Fou. Renversant. Stressant. Les adjectifs pour qualifier ce 1/8 de finale de Coupe de France entre Angers et rennes ne manquent pas. Rejoints au score à deux reprises, les hommes de Julien Stéphan n'ont jamais lâché mentalement et reviennent du Maine-et-Loire avec la qualification en poche. Neuf buts ont été inscrits dans ce match, une première depuis 1969 pour un match du Stade Rennais selon le site spécialisé Rouge Memoire

Le film du match

Tout avait très bien commencé pour les Rennais. Sérieux, appliqués, ils ouvrent la marque grâce au premier but cette saison de James Léa-Siliki, d'une frappe du gauche hors de la surface mal négociée par Petkovic (37', 1-0). Cinq minutes plus tard, M'baye Niang est bien lancé dans la profondeur par Gboho et bat le portier angevin d'un piqué du gauche (42', 2-0). A la mi-temps, les hommes de Julien Stéphan mènent logiquement.

Au retour des vestiaires, l'arrière-garde rennaise se fait surprendre sur corner, Thioub seul aux six mètres reprend du bout du pied un ballon dévié de la tête par Romain Thomas (52', 2-1). Mais Rennes, à la faveur d'un penalty généreux obtenu par Niang et transformé par l'attaquant sénégalais, reprend deux buts d'avance quelques minutes plus tard (61', 3-1). Déjà animé, le match s'emballe dans les dix dernières minutes du temps réglementaire. Thioub profite d'une mauvaise intervention défensive de Traoré dans sa surface pour tromper Mendy du pied gauche (85', 3-2). Joris Gnagnon, rentré quelques minutes plus tôt après la nouvelle blessure de Grenier commet ensuite une faute dans la surface, le penalty est transformé par Bahoken (89', 3-3).

On se dit alors qu'à quelques jours d'un derby crucial en championnat contre Nantes, les Rennais auraient mieux fait de s'épargner ces trente minutes supplémentaires. Et puis le match bascule dans l'irréel. Après un festival de Del Castillo, Gboho reprend le ballon aux six mètres pour donner un nouvel avantage à Rennes (101', 4-3). Un avantage suffisant ? Pas du tout. Juste avant la mi-temps de la prolongation, Pereira-Lage conclue une belle offensive angevine en une touche de balle (105+1', 4-4). Le clou du spectacle est offert par Jérémy Gélin, auteur d'une splendide frappe à vingt mètres pour assurer la victoire bretonne quelques minutes plus tard (110', 5-4). Au coup de sifflet final, les hommes de Julien Stéphan peuvent pousser un ouf de soulagement.

Le fait du match

C'est malheureusement la nouvelle blessure de Clément Grenier. Le milieu de terrain revenait pour la première fois dans le groupe depuis le match à Lyon le 15 décembre dernier. Un retour de courte durée puisque l'ancien guingampais a rechuté, vingt minutes à peine après son entrée en jeu à la place du premier buteur du soir, James Léa-Siliki.

L'homme du match : Yann Gboho

Ils étaient nombreux à postuler, comme Edouard Mendy, décisif malgré les quatre buts encaissés, ou l'excellent côté gauche Maouassa-Tait, mais c'est bien Yann Gboho qui mérite ces louanges ce soir : auteur de la percée qui amène l'ouverture du score, passeur décisif sur le but du 2-0 et buteur en prolongations pour permettre à Rennes de mener 4-3, le jeune attaquant aura justifié la confiance de son coach, qui décidait de le titulariser au coup d'envoi.

Les réactions

Malgré la victoire dans un scénario fou, les Rennais s'en veulent de ne pas avoir conservé leur avantage de deux buts à dix minutes de la fin du temps réglementaire, à l'image de Damien Da Silva, Julien Stéphan (voir plus haut) et M'baye Niang :

Tous les buts avec les commentaires de France Bleu Armorique

Angers - Rennes : tous les buts avec les commentaires de France Bleu !

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu