Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coupe de France de football

Coupe de France - Pascal Dupraz, avant GFA Rumilly-Vallières / Monaco : "j'espère qu'ils vont tout donner"

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays de Savoie

Les footballeurs haut-savoyards du GFA Rumilly-Vallières (N2) jouent le match de l'exploit jeudi soir en demi-finale de Coupe de France en recevant Monaco (L1) au parc des sports d'Annecy à 21h15. Pascal Dupraz, le plus haut-savoyard des entraineurs de foot français, va les supporter à fond !

Pascal Dupraz
Pascal Dupraz © AFP - JEAN-SEBASTIEN EVRARD

Les footballeurs du GFA Rumilly-Vallières (N2) jouent le match de l'exploit jeudi soir en demi-finale de Coupe de France en recevant Monaco (L1) au parc des sports d'Annecy à 21h15. Et il y a quelqu'un à qui l'aventure du GFA rappelle des souvenirs ! C'est Pascal Dupraz, le plus haut-savoyard des entraîneurs de foot français. Lui qui avait emmené Évian-Thonon-Gaillard en finale de la Coupe de France en 2013, finale perdue face à Bordeaux. L'ETG comme le GFA a connu en son temps une ascension fulgurante, des divisions amateures jusqu'en Ligue 1. Pascal Dupraz, ex-entraîneur également de Toulouse et de Caen sera devant sa télé mardi soir.

"J'espère qu'ils vont tout donner, qu'ils vont laisser leurs complexes au vestiaire." - Pascal Dupraz

Coupe de France - Pascal Dupraz, avant GFA Rumilly-Vallières / Monaco : "j'espère qu'ils vont tout donner"

France Bleu Pays de Savoie - La Haute-Savoie est toujours forcément très présente en vous. Quel regard portez-vous sur ce parcours du GFA ? 

Comme d'habitude, lorsqu'il s'agit de mon pays, je suis d'abord un supporter quoiqu'il arrive, je suis très heureux de leur parcours. Ça résonne en moi comme un vent de fraîcheur et un plaisir pour moi d'être un des autochtones qui va apprécier la performance. 

On parle beaucoup de Super League, on n'a jamais autant parlé "foot business". Ça fait du bien cette aventure haut-savoyarde... C'est ça le football ?

Mais le football pour en vivre, ce n'est pas que du business. C'est aussi le football qui permet de révéler les jeunes joueurs qui, ensuite, deviendront professionnels. Ça permet de donner un regard non pas neuf mais en tout cas réjouissant du football tel qu'on l'aime, je suis certain certains que ça donnera du baume au cœur aux gens. C'est pour ça que le football est important aussi. 

Vous faites partie de ceux qui ont placé la Haute-Savoie sur la carte du football français avec Évian-Thonon-Gaillard il y a quelques années... Vous comprenez ce qu'il ressentent les dirigeants, les joueurs de ce club en ce moment ? 

Bien sûr ! Je leur souhaite de faire mieux, qu'ils fassent mieux que nous, c'est à dire qu'ils remportent la Coupe de France. Et pour la remporter, il faut déjà passer l'écueil de Monaco. Mais en tout cas, fier d'être Savoyard et de voir qu'il y a encore un club qui défraie la chronique. Et j'espère qu'ils vont tout donner, qu'ils vont laisser leurs complexes au vestiaire. 

Vous avez des centaines de causeries derrière vous... Vous avez souvent été dans la position du petit face au gros. Quels conseils, d'une manière générale, vous vous donneriez à des joueurs amateurs avant d'aborder un rendez vous comme celui-là ?

Il faut surtout se dire qu'on a déjà la chance d'être là et qu'il y a une chance sur deux pour que les joueurs haut-savoyards passe l'écueil monégasque. Pourquoi il y a une chance sur deux ? Parce que ce sont les seuls à être engagés lors de cette demi-finale de Coupe de France contre Monaco. Donc, ils ont une chance sur deux de passer le tour. Il ne faut surtout jamais se dire qu'on est "petit".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess