Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coupe de France. Saint-Malo - Stade Briochin : pour Gaël Danic, "Saint-Malo est un club pro"

-
Par , France Bleu Armorique

Ce mardi, Saint-Malo reçoit le Stade Briochin pour le 8e tour de la Coupe de France, une rencontre à suivre dès 13h sur France Bleu Armorique. Dans les rangs malouins, Gaël Danic apportera son expérience. L'ancien joueur du Stade Rennais et de l'OL savoure son aventure dans la cité corsaire.

Gaël Danic avait affronté le Stade Briochin cet été en amical sous les couleurs de Saint-Malo
Gaël Danic avait affronté le Stade Briochin cet été en amical sous les couleurs de Saint-Malo © Maxppp - Nicolas Creach/PHOTOPQR/LETELEGRAMME

Il est morbihannais, né à Vannes, mais c'est bien un derby de Bretagne Nord que Gaël Danic s'apprête à disputer ce mardi en Coupe de France. L'ancien joueur de Rennes, Lyon, Lorient ou encore Bastia avec qui il dispute une finale de Coupe de la Ligue en 2015, fêtera ses 40 ans en fin d'année. Le temps n'a pas d'emprise sur sa patte gauche, et Gaël Danic compte bien apporter son expérience à ses partenaires pour ce 8e tour de Coupe de France contre le Stade Briochin. Entretien.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

France Bleu Armorique : Gaël vous avez connu des parcours en coupe, notamment une finale de Coupe de la Ligue contre le PSG de Zlatan et Cavani en 2015, ça représente quoi pour vous un 8e tour de Coupe de France entre Saint-Malo et Saint-Brieuc ?

Gaël Danic : On a des objectifs dans cette compétition, nos voisins briochins viennent chez nous, on va essayer de surfer sur notre lancée. On fait un très bon parcours en coupe de France, même si on a joué des équipes amplement à notre portée (l'AS Ginglin et Plabennec, NDLR). On a répondu présent en terme de concentration, d'humilité, et on devra encore en faire preuve demain. On reçoit une équipe de Saint-Brieuc qui évolue à l'étage supérieur, on est le "petit" mais c'est seulement sur le papier. On a beaucoup d'intentions, d'ambitions, et on va essayer de le prouver ce mardi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

France Bleu Armorique : Est-ce que l'arrêt de votre championnat de N2 vous donner encore plus d'envie avant ce match ?

Gaël Danic : Oui et non, on a vraiment un effectif cette année qui est habité par la gagne. On se focalise pas sur le long terme, là ce qui nous importe c'est ce match contre Saint-Brieuc. On aura le temps de tirer des conclusions après. On s'est préparés de la meilleure des manières, on ne sait pas si le championnat va reprendre donc on prend notre oxygène via cette Coupe de France. Si jamais le championnat reprend, il n'y a rien de mieux que d'avoir joué tous les week-ends dans cette compétition. 

France Bleu Armorique : Comment utilisez-vous votre expérience du plus haut niveau pour accompagner le groupe de l'US Saint-Malo et les aider à appréhender ces matchs ?

Gaël Danic : On a un groupe jeune, mais je trouve qu'il est relativement mature. Chacun est conscient de l'enjeu ce mardi. Chacun comprend que s'il aspire à jouer dans les divisions supérieures c'est dans des matchs comme celui-là qu'il faut savoir se montrer, tant sur le plan individuel que collectif. Pour moi les accompagner c'est leur montrer que même si on a du talent, il faut être très concentré, très humble. J'ai la chance d'avoir à mes côtés un groupe qui est très à l'écoute. C'est très agréable. Après de mon côté, jamais j'ai mis en avant le pseudo statut que je pouvais avoir. Je suis dans le même bateau que tout le monde. Il ne faut pas occulter non plus le passé que j'ai, sur certains moments-clés d'un match je suis peut-être plus à même de prêcher la bonne parole. Mais on a vraiment un groupe talentueux, très mature, et au final je n'ai pas tant besoin que ça de les accompagner.  

France Bleu Armorique : Pour vous le Vannetais, il évoque quelque chose ce derby de Bretagne Nord entre Saint-Malo et Saint-Brieuc ? 

Gaël Danic : Non, déjà en professionnel les derbys ne me parlaient pas plus que ça. Les derbys ça se joue plus dans les tribunes, entre les kops, et là il n'y aura pas de spectateurs. J'ai toujours appréhendé les derbys comme des matchs comme les autres. Ce n'est pas parce que c'est un derby qu'il y a six points en jeu, ça reste un match à trois points. Là c'est différent en Coupe de France, mais dans les derbys il n'y avait que l'objectif sportif qui m'habitait. Ce mardi ce qui m'importe c'est la qualification, peu importe l'adversaire.

Gaël Danic, sous les couleurs de Valcniennes, face à Zlatan Ibrahimovic en 2013
Gaël Danic, sous les couleurs de Valcniennes, face à Zlatan Ibrahimovic en 2013 © Maxppp - Yoan Valat/EPA

France Bleu Armorique : Comment se passe votre nouvelle vie ici à Saint-Malo, en dehors du monde professionnel ?

Gaël Danic : Et bien en fait je trouve que Saint-Malo, qui dans les faits reste un club amateur, est un club pro, mais dans le monde amateur. Je m'explique : le club est dirigé d'un main de maître, on a des installations optimum... Je n'ai pas l'impression d'avoir quitté le monde professionnel. Le rythme de vie et des entraînements reste le même, on s'entraîne tous les jours avec match tous les week-ends. Il y a beaucoup d'exigence ici. C'est ce qui fait qu'on évite de se relâcher, tout le monde arrive à maintenir la pression. C'est pour ça qu'aujourd'hui je suis un peu frustré de voir qu'un club comme Saint-Malo végète en National 2. On a un groupe de qualité, parce qu'un moment c'est bien beau de bien s'entendre mais s'il ne se passe rien sur le terrain... Mais là on a le plus important : la qualité. Après un moment donné je pense que ce qui nous a fait défaut en ce début de saison (avant l'arrêt du championnat, l'USSM était 13e sur 16 de son groupe de N2, NDLR) c'est qu'on était trop conscients d'avoir une belle équipe. On s'est peut-être relâchés. On a peut-être cru que ça allait passer par un exploit individuel, mais le problème c'est qu'en N2, même si on domine les matchs il suffit de prendre un but sur coup de pied arrêté à cinq minutes de la fin et ça devient vite compliqué. Et à l'inverse notre état d'esprit est meilleur en Coupe de France, parce que l'on sait que ça passe ou ça casse. C'est pour ça qu'il faut qu'on parvienne à retrouver cet état d'esprit "Coupe de France" en championnat, et qu'on espère de tout cœur que le National 2 reprenne.

France Bleu Armorique : Est-ce que l'organisation de cette Coupe de France, avec les tests antigéniques pour les joueurs avant les matchs peut être un bon laboratoire pour une reprise des championnats amateurs ?

Gaël Danic : Oui c'est clair, c'est un bon laboratoire. Là ça va faire trois week-ends de suite qu'on enchaîne, qu'on arrive à jouer ces matchs de Coupe de France, je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas mettre le même système en championnat. Ils sont capables de le faire dans les divisions au-dessus, nous on fait deux tests par semaine et tout le monde est négatif... Entre le staff, les dirigeants et les joueurs, il y a plus de 35 tests de réalisés et on est négatifs. Il suffit de faire des tests un peu partout et il n'y a pas de raison que le championnat ne reprenne pas. Après c'est toujours pareil, peut-être que certains, en fonction de leur classement, feront en sorte que ça redémarre ou que ça ne redémarre pas... Dans les faits je pense qu'il y a moyen de réactiver les championnats. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess