Football

Coupe de France : Sarrebourg sort avec les honneurs

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord vendredi 11 novembre 2016 à 23:30

Les joueurs de Sarrebourg ovationnés par leur public
Les joueurs de Sarrebourg ovationnés par leur public © Radio France - Clément Lhuillier

L'aventure du FC Sarrebourg en Coupe de France de football s'est arrêtée vendredi 11 novembre, au 7e tour. Battus 2-0, les Mosellans sont tombés sur une équipe de Troyes plus réalistes.

Ils ont eu droit à leur haie d'honneur, et c'était totalement mérité. Eliminés (2-0) par Troyes (L2), les amateurs du FC Sarrebourg (DHR), soutenus par plus de 3000 spectateurs, n'ont pas eu à rougir de leur prestation.

Le résumé

Dés l'entame de la rencontre, c'est Stuber qui se créait la première occasion pour les mosellans, à la reprise d'un centre venu de la gauche, mais Zelazni détournait le ballon en corner. Peu à peu les Troyens monopolisaient le ballon, sans se créer de grosse opportunité. Le FCS défendait avec intelligence et courage, et c'est logiquement que les deux équipes rentraient au vestiaire sur le score de 0-0. Mais quelques minutes après le repos, Ben Saada décalait Grandsir à l'angle des six mètres sarrebourgeois, pour l'ouverture du score (0-1, 49'). Juste derrière, Scher empêchait les Troyens de doubler la mise d'une magnifique claquette. Sonné après le but, les hommes de Patrick Ernwein sortaient peu à peu la tête de l'eau et leurs contres semaient la panique dans l'arrière garde auboise. L'égalisation était toute proche mais Deom perdait son duel face à Zelazni (73'), puis Muller ne parvenait pas à armer sa frappe (77'). Le SFC avait laissé passer sa chance... A 5 minutes du coup de sifflet final, Kaye s'éffondrait dans la surface mosellane, et Niane se chargeait de transformer le pénalty, qui mettait définitivement fin aux espoirs des bleu et blancs, et du public du stade Morin.

Patrick Ernwein (entraineur du FC Sarrebourg)

On a tenu la dragée haute à Troyes. On a eu un temps fort en deuxième mi-temps après le but encaissé. On a mi cinq minutes à se remettre mais ensuite nous avons deux belles occasions pour égaliser. On peut être fier d'eux, parce qu'ils n'ont jamais lâché, jamais baissé les bras. Nous ne voulions pas de regret après ce match, et finalement, on a tout gagné ce soir."

Yannick Stuner (attaquant et capitaine du FC Sarrebourg)

On a des occasions, surtout en deuxième période. C'est vraiment dommage parce qu'on aurait pu revenir à la marque et vivre dix minutes de folie, avec ce public... On a voulu une Ligue 2, on l'a eu, et on en est fier."

Alexandre Welsch (président du FC Sarrebourg)

Quelle belle aventure ! Aujourd'hui plus de 3000 spectateurs au stade Jean-Jacques Morin, des joueurs de DHR qui font jeu égal avec des joueurs de Ligue 2, des joueurs solidaires, je suis très fier. On était dans la lumière pendant quinze jours, maintenant on va retomber dans l'anonymat de la DHR, mais on espère vite retrouver les lumières de la DH."