Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : neuf départements en vigilance rouge, 53 en orange

Coupe de France : un grand Fabrègues éliminé par un petit Paris FC

-
Par , France Bleu Hérault

Pensionnaire de N3, l'AS Fabrègues a été sortie de la Coupe de France par le Paris FC (0-2), ce samedi, en 32ème de finale. Dans le jeu, les héraultais ont pourtant largement rivalisé avec leurs adversaires de Ligue 2.

Le stade de Fabregues a fait le plein
Le stade de Fabregues a fait le plein © Radio France - Bertrand Queneutte

Les hommes de Stéphane Gilli, régional de l'étape et entraîneur en attendant la prise de fonction de René Girard, ne se sont pas procurés beaucoup d'occasions, c'est un euphémisme, mais ils sont tout de même parvenus à priver le petit poucet d'un seizième de finale historique

Un premier but au quart d'heure de jeu, signé Romain Armand, sur une frappe de l'extérieur de la surface de réparation. Un second, anecdotique et contestable (hors jeu) lors des arrêts de jeu. Le réalisme a triomphé sur l'envie, celui du Paris FC sur celle de l'AS Fabrègues, ce samedi, à l'occasion des 32eme de finale de la Coupe de France.  

Des regrets mais de la fierté

Privés de son attaquant Didier Yagoussetti (suspendu) et contraints de faire démarrer son compère Moustapha Ouabi sur le banc (retour de blessure) les entraîneurs Laurent Scala et Jean-Luc Muzet sont malgré tout parvenus à mettre en place une équipe compétitive qui, par sa qualité et sa motivation, a réussi à faire douter et trembler le PFC

Un nombre incalculable de situations, voire d'occasions, ont été mettre à l'actif de Robin Rezkallah et de ses partenaires. Le milieu de terrain a distillé d'excellents ballons à ses copains, et notamment à l'expérimenté Vincent Scotté, intenable. Pendant ce temps, hormis une ou deux erreurs défensives, la ligne de cinq tenait bon, permettant à Florian Printant, sous les yeux de son père Ghislain, de ne jamais être mis en danger. 

Malheureusement, trop peu de conviction ou de précision, dans le dernier geste, côté fabrégois. A l'arrivée, des regrets, mais une immense fierté. Celle d'avoir rivalisé, et même dominé, face aux pros. Comme il y a deux ans, finalement, contre Bourg-en-Bresse.  

A noter, à dix minutes de la fin, le deuxième jaune synonyme de rouge pour excès d'engagement, contre Mustapha Zaghar, très en vue dans ce match. L'arbitrage, sans être totalement scandaleux, a parfois été difficile à comprendre, en deuxième mi-temps. Il a, par moment, entraîné la colère du public, nombreux en tribune et surtout de la pelouse. 

A noter aussi, deux arrêts de jeu en raison de fumigènes jetés sur la pelouse. 

REACTIONS

Laurent Scala, co-entraîneur de Fabrègues

Laurent Scala au micro de Bertrand Queneutte

Stéphane Gilli, entraîneur du Paris FC

Stéphane Gilli avec Bertrand Queneutte

Norbert et Jacques, supporters de l'AS Fabrègues. Les deux hommes regrettent l'absence des deux attaquants habituels et estiment qu'avec eux, le club aurait ou se qualifier. 

Jacques et Norbert, supporters de Fabrègues

Choix de la station

À venir dansDanssecondess