Football

Coupe de France | Une qualification dans la douleur pour les Verts à Raon-L'Etape 1-1 (3-4 t.à.b)

Par Olivier Roché, France Bleu Saint-Étienne Loire dimanche 3 janvier 2016 à 18:22

Neal Maupay, buteur à Raon L'Etape
Neal Maupay, buteur à Raon L'Etape © Maxppp

"Attention au piège Raonnais", disait-on avant ce match. En effet, il fallait s'en méfier dans ce 32e de finale de Coupe de France entre Raon-L'Etape et Saint-Étienne. Au terme d'un match très compliqué pour l'ASSE, les Verts se qualifient aux tirs au but face à des Vosgiens plus que courageux.

Sommes-nous surpris? Pensions-nous naïvement que les difficultés de l'ASSE avant la trêve étaient reparties avec le Père  Noël? On aurait aimé. Pourtant ce ne fut pas le cas dans ce 32e de finale de Coupe de France face à une équipe de CFA2, Raon-L'Étape.

Pourtant tout commençait bien. Les Verts rentrent bien dans le match, posent le pied sur le ballon et dominent Raon dans tous les secteurs. La hiérarchie est respectée. En plus, Christophe Galtier a aligné une équipe avec de l'expérience (Ruffier, Perrin, Brison,  Pajot, Clément, Eysseric, Roux), marque de respect pour l'adversaire. Et puis, ce match apportait une bonne nouvelle avant le coup de sifflet : le retour de Kevin Theophile-Catherine.

Bon Maupay, Eysseric moyen

Le match commence bien, les Verts sont au-dessus de la mêlée, et prennent logiquement l'avantage grâce à Neal Maupay. L'ancien Niçois ouvre son compteur sous le maillot de l'ASSE. Il reçoit le ballon de la part de Bamba après un joli déboulé de celui-ci. Maupay avance dans la surface, balle au pied, il élimine deux Raonnais et la met dans le petit filet gauche du portier Romain Lambay.

Mais sur la fin de la 1ere période, Raon courbe moins le dos et se relève. La preuve : deux très bonnes occasions initiées par le meilleur buteur du club, Bruno Charoy. La première est un centre qui est ratée de peu par un coéquipier. Deux minutes plus tard, Charoy prend une mauvaise décision et ne tire pas (2e avertissement).

D'un autre côté, il y a un Vert qui est en train de passer à côté de son match : Valentin Eysseric. Trois occasions vendangées (frappe trop croisée, contrôle mal assuré) et des corners mal tirés. Il ne sera pas mieux en 2e période. Les joueurs rentrent aux vestiaires. L'ASSE est devant, 0-1.

Une égalisation méritée

Les Verts, comme leur début de match, entrent bien dans cette nouvelle mi-temps. Mais l'espoir est vite brisé. À la 58e, après une nouvelle occasion de Charoy (encore lui), c'est Clauss qui reçoit un joli ballon et qui le reprend d'une tête puissante. C''est l'égalisation raonnaise. 1-1. A partir de là, les inquiétudes commencent. Eysseric n'est toujours pas dans son match. Trop peu d'occasions produites. On peut noter toutefois quelques frappes intéressantes de Corgnet (entré à la place d'Eysseric), de Malcuit ou de Maupay. Sur la fin de match, les Verts butent sur un Lambay très fort.

Notons également la rentrée de Dylan Saint-Louis à la place de Nolan Roux et d'un bon Jonathan Brison, qui après la sortie d'Eysseric, va tirer les coups de pied arrêtés, et il le fera très bien. À l'image de ce corner qu'arrive à reprendre Neal Maupay. Hélas le ballon s'écrase sur la barre. Nous sommes à la 112e minute, en pleine prolongation.

Un match de plus en plus long

Car oui, Raon arrive à amener les Verts en prolongation. Sans Perrin. Le capitaine est sorti à la fin du temps réglementaire, blessé aux ischio-jambies.

À part cette occasion de Maupay, il ne va pas se passer grand chose de mieux. Quand on voit la prestation des Verts et celle de l'US Raonnaise, il est normal qu'on aille tout droit aux tirs au but. C'est Brison qui commence la séance et il marque. Les tireurs suivants côté ASSE (Corgnet et Maupay) trouvent la barre. Puis Raon la trouve aussi. Au bout du 3e tour, il y a 2-1 pour les Vosgiens. Bamba est le 5e tireur, il marque. Le 5e tireur raonnais la met à côté. 3-3. Et voilà la mort subite, avec Pajot qui réussit son tir. Ce qui n'est pas le cas de Raon.

Sur le fil, l'ASSE s'impose. Les joueurs ont la victoire modeste. Logique car il n'y a pas de quoi pavoiser. Et bravo à Raon-L'Étape qui a offert un joli spectacle à ses supporters. 

Résume du match entre Raon L'Etape et Saint Etienne

Cette qualification dans la douleur avec une équipe d'expérience doit-elle nous inquiéter pour la suite de la saison ? Nantes, Lyon, PSG, sont les prochains adversaires de Saint-Étienne. Cette question, comme la question du mercato et de l'arrivée de Söderlund dans le Forez, nous nous les poserons ce lundi 4 janvier dans le Débrief entre 18h et 19h.