Football

Coupe de la Ligue - Girondins de Bordeaux : face au PSG, un exploit pour une finale

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde mardi 24 janvier 2017 à 4:10

Jérémy Ménez pourrait retrouver une place de titulaire contre son ancien club.
Jérémy Ménez pourrait retrouver une place de titulaire contre son ancien club. © Maxppp - Maxppp

Bordeaux affiche un meilleur visage en ce début d'année 2017. Mais l'équipe sait que face au Paris Saint-Germain (21 heures), il va falloir encore hausser le niveau d'un cran pour espérer passer en finale.

Ils ont gagné, à eux deux, neuf des vingt-deux éditions de la coupe de la Ligue, mais les points communs s'arrêtent là. Entre le PSG et Bordeaux, il y a un gouffre, sportif et financier, que les Girondins vont tenter de combler le temps d'une soirée au Matmut Atlantique.

Les Parisiens arrivent lancés, forts d'une série de cinq victoires de rang toutes compétitions confondues et un bilan de 17 buts marqués et zéro encaissé. Dimanche, ils auront l'occasion de rejoindre Monaco en tête de la Ligue 1, un choc qui ne devrait pas les empêcher d'aborder avec appétit cette demi-finale qui peut leur permettre de défendre le 1er avril un titre qu'ils confisquent depuis trois saisons.

Jocelyn Gourvennec : "On va donner 500% pour créer l'exploit"

Bordeaux n'a pas de marge

Alors que peut espérer Bordeaux face à ce PSG glouton ? D'abord faire un grand match devant son public, condition sine qua non pour espérer enrayer la mécanique parisienne. Les Girondins ont pour eux un début 2017 encourageant et sont, eux aussi, invaincus depuis cinq rencontres (trois victoires, deux nuls). Si les joueurs de Jocelyn Gourvennec ont montré, à deux reprises face à Nice ou encore à Lyon en début de saison, qu'ils pouvaient rivaliser sur un match, ils se souviennent aussi avoir "explosé" sur leur pelouse face à l'AS Monaco en décembre (0-4).

"C'est peut-être le match de l'année" avoue Diego Rolan. L'uruguayen jouera en plus un duel à distance avec son compatriote Edison Cavani. Pour l'instant les deux buteurs ne jouent pas dans la même catégorie, Cavani a marqué 20 buts en 19 matchs de championnat cette saison, quand Bordeaux en a, au total, inscrit 22... "Il est difficile de faire un plan contre ce genre de joueur, prévient Jocelyn Gourvennec, il est souvent où on ne l'attend pas, mais il sait aussi être décisif où on l'attend !".

Bordeaux est donc dans l'obligation de hausser sérieusement son niveau de jeu, de redoubler d'énergie, d'audace et surtout de faire preuve d'une grande efficacité. Le gâchis offensif aperçu samedi face à Toulouse ne sera pas permis cette fois. Début octobre au Parc des Princes, les Girondins avaient subi et logiquement craqué (0-2). Face à un adversaire sûr de sa force, nettement supérieur au niveau technique et au niveau de ses individualités, Bordeaux aura besoin d'un supplément d'âme pour tenter de le bousculer. Ce qu'il est parvenu à faire ces deux dernières saisons en championnat (3-2 en 2015, 1-1 en 2016).

Paris sans Draxler

Petit rayon de soleil pour Bordeaux, le PSG sera privé de six joueurs, à commencer par Julian Draxler, la recrue allemande déjà décisive, touché au mollet. Pastore, Krychowiak et Augustin sont aussi sur le flanc, alors que Thiago Motta est suspendu. L’Ivoirien Serge Aurier est lui absent car il dispute la Coupe d’Afrique des Nations.

Aux Girondins tout le monde ou presque est d'attaque, à l'exception de Sabaly touché à la cuisse, de Maurice-Bellay blessé avec la CFA et de Gaëtan Laborde, suspendu. Adam Ounas ne fait lui pas partie du groupe pour un nouvel écart de comportement. Parmi les interrogations, Jocelyn Gourvennec laisse toujours planer le doute sur celui qui gardera la cage bordelaise entre Prior et Carrasso.

En octobre dernier en Ligue 1, Pallois et les Girondins avaient eu beaucoup de mal à contenir Cavani, auteur de deux buts. - Maxppp
En octobre dernier en Ligue 1, Pallois et les Girondins avaient eu beaucoup de mal à contenir Cavani, auteur de deux buts. © Maxppp - Maxppp