Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Football DOSSIER : L'En Avant de Guingamp en finale de la coupe de la ligue de football

Coupe de la ligue : quoi qu'il arrive contre Strasbourg, Jocelyn Gourvennec a (encore) changé En Avant de Guingamp

vendredi 29 mars 2019 à 6:50 Par Thomas Lavaud, France Bleu Breizh Izel et France Bleu Armorique

Les Guingampais de la finale (5/6). Tous les jours, jusqu'à la finale de la Coupe de la ligue samedi, France Bleu vous propose le portrait des joueurs d'En Avant de Guingamp qui pourraient bien jouer un rôle. Ce vendredi, l'entraîneur Jocelyn Gourvennec. Forcément.

Jocelyn Gourvennec, avec la coupe de France 2014
Jocelyn Gourvennec, avec la coupe de France 2014 © Maxppp - Jérôme Fouquet / Ouest-France

Guingamp, France

Il n'était question ni de finale, ni d'Europe, quand Jocelyn Gourvennec est redevenu entraîneur d'En Avant de Guingamp, en novembre dernier. Il fallait tout simplement sauver l'équipe qui cumulait dernière place au classement de la Ligue 1, pire attaque et pire défense. 

Quatre mois et demi plus tard, Gourvennec montre qu'en football aussi, on peut être en ayant été. Il est en passe de sauver l'héritage de son premier passage à Guingamp : la montée en Ligue 1. Il peut aussi rêver de remporter son deuxième trophée après la coupe de France 2014. 

L'équipe transformée physiquement

Gourvennec n'a pas seulement redonné un cap à l'équipe. Il lui a redonné vie. Guingamp n'est plus l'équipe qui s'effondrait, physiquement, dans le dernier quart d'heure de jeu. Sous Kombouaré, En Avant avait encaissé 14 de ses 24 buts dans la dernière demi-heure, dont 9 dans le dernier quart d'heure.

Avec l'exigence qui le caractérise, le Brestois de naissance a revu l'animation défensive. Et a fait en sorte que cette équipe ne lâche plus à la moindre contrariété. 

Message positif

Evidemment qu'En Avant ne s'est pas, non plus, transformé en cador. Les mille-et-unes raisons qui ont conduit Guingamp là où il en est ne peuvent s'effacer d'un coup. Offensivement, l'équipe peine. Mais elle garde intact, l'espoir de se maintenir.

Le maintien, Gourvennec n'a cessé de répéter que Guingamp l'atteindrait. Ce n'était pas qu'une envie de véhiculer un message positif dans une saison où tout tournait au cauchemar. C'était aussi une conviction. Oui, il est possible de changer le cours des choses d'une équipe. Gourvennec l'avait déjà fait entre 2010 et 2016, faisant d'un club de National un 16e de finaliste de la coupe d'Europe.